Si le monde muséal américain est durement frappé par la pandémie — bien des musées ont dû fermer à cause d’employés infectés par la COVID-19 –, ce n’est pas le cas au Québec, où musées et galeries ont rouvert en ce début d’année, avec des conditions d’entrée appropriées à la situation sanitaire. Tour d’horizon.

Publié le 6 janvier
Éric Clément
Éric Clément La Presse

Au Musée des beaux-arts de Montréal, on peut voir jusqu’au 13 février Combien de temps faut-il pour qu’une voix atteigne l’autre ?, une sélection d’œuvres du musée reliées à la situation pandémique. Jusqu’au 30 janvier, une centaine de photographies de personnalités célèbres prises par le Canadien d’origine arménienne Yousuf Karsh (1908-2002). Et jusqu’au 3 avril, l’expo Écologies — Ode à notre planète.

« On a réduit le nombre de visiteurs à 1000 par jour », nous dit Patricia Lachance, chargée des relations médias au MBAM, qui a tenu compte des directives gouvernementales. « Il faut réserver son billet en ligne, et les heures d’ouverture sont réduites. Nous ouvrons du mercredi au dimanche, de 10 h à 17 h. »

Consultez le site du MBAM

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

L’écrivain Ernest Hemingway croqué par le photographe canadien Yousuf Karsh

Les équipes du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM) n’ont pas été épargnées par la pandémie, indique Anne Dongois, porte-parole du musée. « Mais nous avons réussi à maintenir nos heures d’ouverture », dit-elle. Le musée présente dans ses espaces temporaires de Place Ville Marie Contagion de la terreur, une exposition du groupe britannique Forensic Architecture sur les ravages actuels du logiciel israélien Pegasus.

Consultez le site du MACM

Le musée McCord a rouvert ses salles. L’exposition Chapleau-profession : caricaturiste s’achève dimanche. « Nous n’éprouvons aucun problème de personnel en raison de la COVID, dit Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du musée. Nous sommes très attentifs aux mesures sanitaires tant pour nos employés que pour nos visiteurs. »

Consultez le site du musée McCord

Le musée Pointe-à-Callière accueille les visiteurs du mardi au dimanche, selon l’horaire normal. L’achat de billets en ligne est exigé. Le passeport vaccinal est aussi demandé pour les plus de 13 ans. L’exposition Montréal à l’italienne se termine le 16 janvier. Et Place au cirque ! est présentée jusqu’au 6 mars.

Consultez le site de Pointe-à-Callière

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE DE POINTE-À-CALLIÈRE

Vue de l’exposition Place au cirque !

Le centre d’art autochtone Daphne présente, à partir de samedi, sa quatrième expo qui met à l’honneur l’œuvre de Michelle Sound intitulée okāwīsimāk nawac kwayask itōtamwak/les tantes sont les meilleures/aunties do it better. En ce qui concerne Phi, aucun changement d’horaire. Les expos à la Fondation Phi se terminent le 9 janvier et au Centre Phi, le 16 janvier. Enfin, la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal présente, jusqu’au 30 janvier, l’exposition Suspension, de Jennifer Alleyn.

Consultez le site de Daphne
Consultez le site de la Fondation Phi
Consultez la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal

PHOTO FOURNIE PAR L’ARTISTE

Vue de l’exposition Suspension, de Jennifer Alleyn

À Laval, la salle Alfred-Pellan a repris ses activités avec les deux solos d’Adam Basanta et de Mathieu Lévesque. La salle est ouverte du mardi au dimanche, de 12 h à 17 h. . .

Consultez le site de la salle Alfred-Pellan

PHOTO GUY L’HEUREUX, FOURNIE PAR LA MAISON DES ARTS DE LAVAL

Future-balanced (Chesterfield), 2021, Adam Basanta

À Joliette, le Musée d’art a conservé les mêmes heures d’ouverture. « Nous avons une billetterie en ligne et une capacité maximale dans les salles, dit Camille Blachot, coordonnatrice des communications. Nous proposons un nouvel accrochage, du 8 au 16 janvier, avec la collection du DJacques Toupin, un de nos généreux donateurs. » Des œuvres de Rita Letendre, Jean Arp, Pablo Picasso, Henry Moore, Charles Daudelin, Claude Tousignant ou encore Jean Paul Riopelle.

Consultez le site du Musée d’art de Joliette

PHOTO FOURNIE PAR LE MAJ

Colourful Building Blocks, 1962, Thomas Sherlock Hodgson, encre sur soie collée sur toile et acrylique, 201,4 cm x 174,5 cm

À Québec, le Musée national des beaux-arts du Québec poursuit ses activités avec ses expositions sur Serge Lemoyne (jusqu’à dimanche) et Stanley Février (jusqu’en octobre). « Toutes les activités culturelles et éducatives, comme les visites guidées et les ateliers, ont été par contre annulées », dit Linda Tremblay, responsable des relations de presse.

Consultez le site du MNBAQ

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Le masque de Ken Dryden exposé à Québec dans le cadre de l’exposition sur Serge Lemoyne

Le Musée de la civilisation, à Québec, est ouvert du mardi au dimanche. Pour visiter notamment l’expo sur Pompéi, il faut réserver son billet à boutique. mcq. org. Pour le moment, le musée n’a pas de problème d’effectifs. « Il y a eu quelques cas isolés mais sans incidence sur le fonctionnement ; nous demeurons à l’affût », dit Agnès Dufour, responsable des relations de presse au MCQ.

Consultez le site du Musée de la civilisation, à Québec

PHOTO FOURNIE PAR LE MCQ

Vue de l’exposition Pompéi. Cité immortelle.

Toujours à Québec, l’expo Zoom Photo Festival demeure présentée dans l’Espace 400e au même horaire et aux mêmes conditions sanitaires. À Victoriaville, le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger est ouvert, avec l’expo Le Bestiaire proposée jusqu’à samedi. Avec des œuvres notamment d’Eruoma Awashish, Jordi Bonet, En Masse, Mathieu Gotti et Caroline Létourneau. Enfin, à Ottawa, à la suite de l’annonce récente du gouvernement ontarien, le Musée des beaux-arts du Canada a fermé mercredi. Il rouvrira le 26 janvier.

Consultez le site de Zoom Photo Festival
Consultez le site du Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger

Les galeries

Toutes les galeries n’ont pas rouvert, mais il y en a assez pour un parcours vivifiant. La galerie Pierre-François Ouellette Art contemporain a repris son horaire, du mercredi au samedi. « Nous sommes obligés de limiter à cinq le nombre de visiteurs, selon les mesures sanitaires en vigueur, dit le galeriste. Jusqu’au 29 janvier, nous présentons Baroque, de Jackson Slattery, et dès vendredi, Yours to Discover, une exposition individuelle de Zinnia Naqvi. »

Consultez le site de la galerie Pierre-François Ouellette Art contemporain

PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE PFOAC

vendredi dimanche, 2021, Jackson Slattery, huile sur lin, 40,6 cm x 45,7 cm

La galerie Nicolas Robert conserve les mêmes heures d’ouverture, du mercredi au samedi, ou sur rendez-vous. « Nous suivons les règles établies par la Santé publique en ce qui concerne le nombre de visiteurs, le masque, etc, dit Nicolas Robert. Nous avons deux expositions actuellement, Sweet Spot, de David Elliott, et Itch for Solitude, de Dominic Musa. »

Consultez le site de la galerie Nicolas Robert

Blouin Division est aussi ouverte, du mardi au samedi, avec trois expos jusqu’au 22 janvier : Don’t Hate the NPC, Hate the Game, de Hannah Epstein, ataason | ils emmagasinent | they store it, de Nico Williams, et Woodland, de Sarah Anne Johnson.

Consultez le site de Blouin Division

PHOTO PAUL LITHERLAND, FOURNIE PAR LA GALERIE BLOUIN DIVISION

Quelques œuvres de Nico Williams

La galerie C. O. A a rouvert mardi, avec contrôle du nombre de visiteurs et port du masque. « La sphère culturelle étant de moins en moins accessible physiquement, il nous semble plus que nécessaire de participer à l’effort collectif afin de faire rayonner autant que possible le travail de nos artistes », dit le galeriste Jean-Pascal Fournier. C. O. A présente des œuvres d’Alexandra Levasseur jusqu’au 15 janvier.

Consultez le site de la galerie C. O. A

PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE C. O. A

Vue de l’exposition d’Alexandra Levasseur

La galerie Robertson Arès ouvre désormais du mardi au samedi, avec pas plus de trois visiteurs à la fois. Elle présente l’expo collective Just Semantics, des artistes Rita Assouline, Allan Bailey, Sydney Blum, Joseph Coniff, Ryan Crotty, Troy Emery, Andrée-Anne Mercier, Douglas Scholes et Derrick Velasquez.

Consultez le site de la galerie Robertson Arès (en anglais)

PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE ROBERT POULIN

Le voyageur et son ombre, 1990, Daniel Erban, encre sur papier, 76 cm x 56 cm

Enfin, la galerie Robert Poulin rouvrira le 11 janvier, du mardi au samedi, avec l’expo Total Erban II, des œuvres inédites de Daniel Erban.

Consultez le site de la galerie Robert Poulin