Le 39e Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul débutera ce vendredi. Jusqu’au 29 août, l’édition intitulée Le temps et les choses présentera des œuvres de 12 artistes ainsi qu’une série de conférences.

Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

L’événement charlevoisien d’art contemporain est placé sous la direction artistique de la commissaire Sylvie Lacerte, sa troisième et dernière année au Symposium, et sous la présidence d’honneur de la photographe Raymonde April.

Le Symposium présentera des œuvres d’artistes québécois tels que Jennifer Alleyn, Thomas Corriveau, Antonietta Grassi, Sophie Lanctôt ou encore Julie Picard qui prolongera sa réflexion débutée en 2015 avec sa série Les génies. Des créations qui exploitent la flexibilité de la technique de collage de papier qu’elle a développée, soit le collage alvéolé.

« Dans mon travail, je questionne la notion de pérennité et l’acte de laisser sa trace, dit Julie Picard. Mes œuvres de papier présentent une réflexion matérielle de l’impermanence, métaphore de notre propre existence. Cette année, à l’invitation de la commissaire Sylvie Lacerte, les artistes ont été sélectionnés autour du thème Le temps et les choses. Je réaliserai un projet à partir du papier journal, les quotidiens, que je transformerai pour explorer des procédés de pétrification. L’atelier prendra des allures de laboratoire et le public est invité à voir mes expérimentations. »

Le Symposium est un événement artistique intéressant pour les amateurs d’art contemporain. Pendant un mois, il représente une riche expérience pour le public qui peut alors côtoyer des artistes en atelier et assister à leur démarche de création. Sylvie Lacerte, ex-conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain au Musée des beaux-arts de Montréal, a également invité des artistes étrangers tels que le Suisse Gilles Dusabe et le Français Lucien Roux.

En parallèle, le Musée d’art contemporain de Baie Saint-Paul met en vedette de grandes figures de l’art québécois comme Rita Letendre, Françoise Sullivan, Marcelle Ferron, Marcella Maltais, Kittie Bruneau et Lise Gervais, avec l’exposition Inventer la liberté.

Par ailleurs, le musée rend hommage à l’artiste montréalaise d’origine suisse Francine Simonin, disparue en octobre dernier, avec l’exposition Faire danser la matière, quelque 30 œuvres – des peintures, dessins et estampes – réalisées à partir des années 1980.

Informations sur le 39e Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul Consultez le site du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul

Avec la collaboration d’Éric Clément