L’ex-directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal Nathalie Bondil devient directrice du département du musée et des expositions à l’Institut du monde arabe (IMA) de Paris.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Nathalie Bondil va diriger un nouveau département de l’Institut du monde arabe, en s’appuyant sur les responsables de chacun des deux services du musée, notamment Éric Delpont, directeur du musée, indique un communiqué de l’IMA obtenu par La Presse.

« Avec leur concours et celui d’experts, elle sera chargée de la conception et de la mise en œuvre du nouveau musée de l’IMA, du développement de ses collections et du rayonnement de ses expositions ainsi que leur itinérance à travers le monde avec les musées, fondations, partenaires et institutions culturelles des pays arabes qui soutiennent l’IMA depuis sa création, précise le communiqué. L’IMA vise également à développer ses partenariats au-delà, vers l’Amérique du Nord et vers l’Asie, notamment à Singapour. »

C’est l’Institut du monde arabe (IMA) qui a contacté la muséologue franco-canadienne. « Je suis très heureuse », a-t-elle dit à La Presse vendredi matin.

C’est un projet qui rejoint beaucoup toutes les valeurs que je défends, notamment l’interculturalisme. Un projet avec une réelle volonté de développement international. Avec un volet qui concerne la rénovation du nouveau musée, grâce à une donation assez exceptionnelle d’art moderne et contemporain, la collection Claude et France Lemand, obtenue par le président de l’IMA, Jack Lang.

Nathalie Bondil

Nathalie Bondil va mettre à profit son expertise acquise au sein du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) de 1999 à 2020 pour procéder à un virage important de l’IMA, qui se tournera plus que jamais vers l’extérieur dans les années à venir. « Ce sera un changement majeur dans la vie de l’institution, dit-elle. L’Institut du monde arabe a besoin de renforcer la place du musée et des collections à la fois dans le bâtiment parisien de l’architecte Jean Nouvel, mais aussi à l’extérieur. »

L’historienne de l’art congédiée en juillet 2020 par le conseil d’administration du MBAM avait créé, pour l’institution muséale de la rue Sherbrooke, des collaborations avec des musées de tous les continents, notamment avec le monde arabe. Citons le Louvre Abu Dhabi et la Fondation des musées royaux du Maroc, et les artistes contemporains tels qu’Adel Abdessemed, Arwa Abouon, Leila Alaoui, Yasmina Bouziane, Lalla Essaydi ou encore Majida Khattari.

Quelques vues de l'Institut du monde arabe

  • Le 28 mars dernier, des Parisiens profitaient du beau temps pour danser sur l’esplanade de l’Institut du monde arabe.

    PHOTO STÉPHANE DE SAKUTIN, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Le 28 mars dernier, des Parisiens profitaient du beau temps pour danser sur l’esplanade de l’Institut du monde arabe.

  • Paris, notamment Notre-Dame, vu de la terrasse de l’Institut du monde arabe

    PHOTO CATELOY, FOURNIE PAR L’INSTITUT DU MONDE ARABE

    Paris, notamment Notre-Dame, vu de la terrasse de l’Institut du monde arabe

  • Vue de l’Institut du monde arabe

    PHOTO CATELOY, FOURNIE PAR L’INSTITUT DU MONDE ARABE

    Vue de l’Institut du monde arabe

  • La terrasse sur le toit de l’Institut du monde arabe

    PHOTO BELMENOUAR, FOURNIE PAR L’INSTITUT DU MONDE ARABE

    La terrasse sur le toit de l’Institut du monde arabe

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-vice-présidente du Conseil des arts du Canada se réjouit de poursuivre à Paris l’orientation très communautaire qu’elle avait insufflée au MBAM.

L’Institut du monde arabe a des valeurs d’engagement social très fortes et c’est aussi ce qui me passionne. Je suis très heureuse de travailler avec Jack Lang et son équipe. C’est quand même formidable.

Nathalie Bondil

« Par sa stature, Nathalie Bondil contribuera à renforcer notre dimension internationale, indique Jack Lang dans le communiqué. Sous son impulsion, le musée de l’IMA, reconnu comme “ musée de France ” depuis 2011, renforcera aussi ses relations avec le ministère de la Culture, ses réseaux et ses institutions, notamment les musées de France et les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC). À l’instar des actions conduites par l’IMA avec l’IMA-Tourcoing, Nathalie Bondil, personnalité profondément engagée dans la mission citoyenne et sociale des musées, contribuera à amplifier, avec le concours des équipes de l’IMA, nos actions dans le domaine de l’inclusion, de l’éducation artistique et culturelle, spécialement dans les territoires urbains prioritaires. »

La nomination de Nathalie Bondil a été proposée à l’unanimité à l’IMA par un jury réunissant des personnalités indépendantes telles que Laurent Le Bon, président du Musée national Picasso-Paris, Sylvain Amic, directeur du Musée des beaux-arts de Rouen, Yannick Lintz, conservateur général du patrimoine et directrice du département Arts de l’Islam au musée du Louvre, et Leïla Shahid, ancienne ambassadrice de la Palestine à l’UNESCO.