La fermeture des musées en France et au Québec à cause de la pandémie force le Musée des beaux-arts de Montréal (MABM) à renoncer à l’exposition majeure Les origines du monde : l’invention de la nature au XIXᵉ siècle, qui devait initialement prendre l’affiche ce mois-ci.

Publié le 12 févr. 2021
Simon Chabot
Simon Chabot La Presse

L’exposition qui aurait permis aux Montréalais d’admirer notamment la célèbre toile L’origine du monde, peinte en 1866 par Gustave Courbet, devait être montrée au Musée d’Orsay de Paris en novembre dernier. Or, les musées français sont contraints à la fermeture depuis le mois d’octobre. Tant le MBAM que le Musée d’Orsay se rendent donc à l’évidence : les tableaux ne viendront pas à Montréal.

« Il était devenu impossible de concilier nos calendriers respectifs et d’assurer une durée convenable à la tenue de l’exposition au Musée des beaux-arts de Montréal », a fait savoir le directeur général du MBAM, Stéphane Aquin, par communiqué.

« Au vu des circonstances qui nous obligent à une adaptation permanente de notre programmation, nous comprenons parfaitement la décision du MBAM avec qui nous avons travaillé en parfaite collaboration, comme en témoigne la belle réussite de cette exposition que nous avons tant hâte de présenter au public », a pour sa part déclaré Laurence des Cars, présidente des musées d’Orsay et de l’Orangerie.

Les deux musées promettent de poursuivre la collaboration qui a mené à la création de cette exposition.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La présentation de l’exposition Riopelle : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones a été prolongée jusqu’au 12 septembre 2021.

L’annulation des Origines du monde permettra au MBAM de prolonger l’exposition de Riopelle : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones, jusqu’au 12 septembre 2021. L’exposition qui devait s’ouvrir en novembre dernier n’a pu accueillir ses premiers visiteurs que ce jeudi.