Source ID:a2ab6614178336fd895457164f7c1f1d; App Source:StoryBuilder

Gauguin au Musée des beaux-arts du Canada

La boudeuse (Faaturuma), 1891, Paul Gauguin (1848-1903), huile... (PHOTO CHRIS BJULAND ET JOSHUA FERDINAND, FOURNIE PAR LE MBAC)

Agrandir

La boudeuse (Faaturuma), 1891, Paul Gauguin (1848-1903), huile sur toile, 93,98 cm x 68,26 cm. Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City.

PHOTO CHRIS BJULAND ET JOSHUA FERDINAND, FOURNIE PAR LE MBAC

C'est l'événement muséal à Ottawa cette année. L'exposition Gauguin. Portraits est le clou de la programmation 2019 du Musée des beaux-arts du Canada. Avec une rétrospective du photographe Dave Heath, les oeuvres des lauréats des Prix du Gouverneur général, la présence du collectif Isuma à la Biennale de Venise, une expo autour de l'art à Weimar et une autre sur les «impressionnistes canadiens» qui partira en tournée.

Gauguin. Portraits

Du 24 mai au 8 septembre

Le Musée des beaux-arts du Canada va signer la toute première exposition du monde consacrée à la pratique du portrait par Paul Gauguin (1848-1903). Une expo de 70 oeuvres provenant de 40 collections internationales et qui découle de recherches approfondies au MBAC. Conçue par la spécialiste européenne de l'art de la fin du XIXe siècle, Cornelia Homburg, elle découle de l'étude d'une sculpture sur bois, Portrait de Meyer de Haan, qui représente un artiste ami du peintre français et éclaire son processus de création. Car les portraits de Gauguin sont chargés d'influences, notamment celles de Cézanne, Corot et Dürer, d'éclairages sociaux et d'expressions d'idées sur sa sensibilité artistique. L'expo sera ensuite présentée à la National Gallery, à Londres, dès le 7 octobre. 

Dave Heath

Carl Dean Kipper, Corée, 1953-1954, Dave Heath (1931-2016),... (PHOTO DAVE HEATH, FOURNIE PAR LE MBAC) - image 2.0

Agrandir

Carl Dean Kipper, Corée, 1953-1954, Dave Heath (1931-2016), épreuve à la gélatine argentique, 17,1 x 24,7 cm. The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, Missouri. Don de Hallmark Cards. Howard Greenberg Gallery et Stephen Bulger Gallery.

PHOTO DAVE HEATH, FOURNIE PAR LE MBAC

Jusqu'au 2 septembre

Photographe canado-américain, Dave Heath (1931-2016) fait l'objet d'une grande rétrospective au sein de l'Institut canadien de la photographie du MBAC. Avec des photographies de rue poétiques et profondes, intimement liées à l'enfance du photographe, qui a été abandonné par ses parents à l'âge de 4 ans. Les images proviennent du Nelson-Atkins Museum of Art de Kansas City et de la collection de l'Institut. L'expo comprend le premier diaporama de Dave Heath, Beyond the Gates of Eden (1969), ainsi qu'un regard sur son chef-d'oeuvre, A Dialogue with Solitude, une création littéraire, photographique et graphique publiée en 1965 par cet artiste mort à Toronto.

Prix du Gouverneur général

Chef à l'étoffe rouge, belvédère Champlain, parc de... (PHOTO JEFF THOMAS, FOURNIE PAR LE MBAC) - image 3.0

Agrandir

Chef à l'étoffe rouge, belvédère Champlain, parc de Gatineau (Québec), 2009, Jeff Thomas, épreuve d'archives à l'encre pigmentaire, 55,8 cm x 76,2 cm. Collection de l'artiste.

PHOTO JEFF THOMAS, FOURNIE PAR LE MBAC

Du 29 mars au 4 août

Cette exposition revient chaque printemps avec les oeuvres des lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques qui soulignent la carrière d'artistes canadiens créant dans les domaines des beaux-arts, des arts appliqués, du cinéma, de la vidéo, de l'audio et des nouveaux médias. Cette année, l'expo honore les travaux de la photographe de Terre-Neuve Marlene Creates, du tandem québécois COZIC, de la commissaire ontarienne Lee-Ann Martin, du cinéaste et artiste en arts médiatiques torontois Ali Kazimi, des artistes multidisciplinaires torontois Andrew James Paterson et Stephen Andrews, du photographe, conteur et commissaire «urbain-iroquois» Jeff Thomas et de l'artiste verrière de Val-Morin Susan Edgerley.

Friedrich Nietzsche et les artistes du Nouveau Weimar

La glace de la chambre verte, 1908, Pierre... (PHOTO FOURNIE PAR LE MBAC) - image 4.0

Agrandir

La glace de la chambre verte, 1908, Pierre Bonnard (1867-1947), huile sur carton, 41,8 cm x 34,2 cm. Indianapolis Museum of Art, Indianapolis, Fonds James E. Roberts.

PHOTO FOURNIE PAR LE MBAC

Du 18 avril au 25 août

Préparée pour le MBAC dans le cadre de sa série Comprendre nos chefs-d'oeuvre, cette exposition explore l'influence du philosophe allemand Friedrich Nietzsche sur le monde artistique de Weimar au tournant du XXe siècle. Elle part d'un buste en bronze de Max Klinger représentant Nietzsche, qui fait partie de la collection du musée. Cette exposition, dont le commissaire est l'historien de l'art allemand Sebastian Schütze, évoque l'art de cette époque avec des oeuvres d'Henry van de Velde, Edvard Munch, Pierre Bonnard ou Curt Stoeving. «L'exposition raconte comment le comte Harry Kessler, qui avait rencontré Nietzsche, a institué avec le Musée d'art de Weimar un centre incontournable de la nouvelle modernité», dit Anne Eschapasse, codirectrice générale par intérim du MBAC.

Biennale de Venise

L'équipe du film Maliglutit (Searchers), réalisé en 2016 par... (PHOTO A.J. MESSIER, FOURNIE PAR ISUMA) - image 5.0

Agrandir

L'équipe du film Maliglutit (Searchers), réalisé en 2016 par Zacharias Kunuk et Natar Ungalaaq, du collectif Isuma.

PHOTO A.J. MESSIER, FOURNIE PAR ISUMA

Du 11 mai au 24 novembre, à Venise

Assurant la promotion de l'art canadien à l'étranger, notamment lors de la Biennale de Venise, le Musée des beaux-arts du Canada comprend dans sa programmation la présentation du collectif inuit Isuma, qui représente le Canada à Venise cette année. Dirigé par Zacharias Kunuk et Norman Cohn, il présentera en avant-première son nouveau film, dont Isuma a récemment dévoilé le titre sur son site. Une journée dans la vie de Noah Piugattuk est un long métrage de fiction qui s'inspire de la rencontre, en 1961, entre un agent du gouvernement canadien et un chasseur nomade inuit.

Le Canada et l'impressionnisme. Nouveaux horizons

Après la grand-messe, Berthier-en-Haut, 1927, Kathleen Moir Morris,... (PHOTO FOURNIE PAR LE MBAC) - image 6.0

Agrandir

Après la grand-messe, Berthier-en-Haut, 1927, Kathleen Moir Morris, huile sur toile, 62 cm x 71 cm. Collection Musée des beaux-arts de Montréal.

PHOTO FOURNIE PAR LE MBAC

Du 19 juillet au 17 novembre, à Munich

Présentant régulièrement des expositions à l'étranger, le MBAC lancera l'été prochain à la Kunsthalle de Munich un déploiement de 120 tableaux consacrés à quelque 35 peintres canadiens influencés par l'impressionnisme de 1880 à 1930. Avec notamment des oeuvres de Clarence Gagnon, Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, Laura Muntz, Kathleen Moir Morris, James Wilson Morrice ou Helen McNicoll, des artistes qui se rendaient alors à Paris pour étudier et créer. Avec des oeuvres qui évoquent les influences qui les ont marqués avant qu'ils ne développent leur propre style. L'exposition se rendra en 2020 à la Fondation de l'Hermitage, à Lausanne, en Suisse, puis au musée Fabre de Montpellier, en France, avant d'être présentée à Ottawa.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer