(Paris) La Ville de Paris dédiera une de ses places au grand sculpteur sénégalais Ousmane Sow, qui partagea sa vie entre Paris et Dakar et fut le premier artiste d’origine africaine élu à l’Académie des beaux-arts, a-t-on appris mercredi auprès de la mairie de Paris.

Agence France-Presse

Cette place sera inaugurée le 29 juin prochain dans le 15e arrondissement, près de la rue des Entrepreneurs où l’artiste résidait lorsqu’il était en France.

En mars dernier, à l’occasion des 20 ans de la spectaculaire exposition d’Ousmane Sow sur le Pont des Arts, Paris lui a rendu un premier hommage en inaugurant, Place de Valois, à côté du ministère de la Culture, l’œuvre en bronze Le couple de lutteurs corps-à-corps, issue de sa série Nouba.

En 1999, c’est la quasi-intégralité de son œuvre que l’artiste avait exposée sur le Pont des Arts, entre l’Institut de France et le Musée du Louvre, à l’invitation de la mairie de Paris. Le succès avait été immédiat. Pendant trois mois, les Parisiens s’étaient pressés sur le pont de jour comme de nuit, contraignant la préfecture de police à demander l’instauration d’un sens de visite entre la rive gauche et la rive droite.

Cinq autres grands bronzes sont déjà installés en France : Victor Hugo et L’Homme et l’enfant à Besançon, Le général de Gaulle à Versailles, Le guerrier debout à Angers, Toussaint Louverture à La Rochelle.

Le sculpteur sénégalais, un des grands Africains de l’art contemporain, est mort en décembre 2016 à Dakar, salué à travers le monde entier.

Il est connu pour ses sculptures monumentales de guerriers. Il n’a accédé à la reconnaissance artistique qu’à la cinquantaine, après avoir exercé comme kinésithérapeute en France et au Sénégal.

https://www.maisonousmanesow.com