L'Université de l'Oklahoma a finalement accepté de restituer à une Française un tableau de Camille Pissaro volé par les nazis à sa famille pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Publié le 24 févr. 2016
Daniel C. Houston ASSOCIATED PRESS

Dans le cadre d'un règlement à l'amiable, le tableau Bergère rentrant ses moutons (1886) sera restitué à Léone Meyer, héritière de l'un des fondateurs des Galeries Lafayette, à Paris. Les nazis avaient volé tous les tableaux de son père adoptif, Raoul Meyer, pendant l'Occupation en France. Mme Mayer avait depuis intenté une poursuite contre l'université pour récupérer le tableau.

En vertu de l'entente qui vient d'être conclue, le tableau fera maintenant l'objet d'une «garde partagée» - entre un musée français, pendant cinq ans, et le musée de l'Université de l'Oklahoma, à Norman. Dans tous les cas, le Pissaro sera accompagné d'une note expliquant son parcours mouvementé.

Le président de l'université, David Boren, se réjouit d'ailleurs que l'oeuvre demeure accessible en Oklahoma, notamment à des fins éducatives. L'entente illustre par ailleurs, selon lui, la «bonne foi et la générosité» de la famille Weitzenhoffer, qui avait acquis le tableau d'une galerie de New York en 1956 et qui l'avait plus tard donné à l'université, en 2000.

Avant la conclusion d'un règlement à l'amiable, l'université contestait surtout la poursuite sur des questions de procédures.

Des documents en Suisse confirmaient que le tableau appartenait à Raoul Meyer avant la spoliation nazie, mais un tribunal suisse avait ensuite conclu que les nouveaux propriétaires pouvaient légalement revendiquer l'entière propriété de l'oeuvre.

L'entente conclue avec l'Université de l'Oklahoma stipule aussi que Mme Meyer cédera éventuellement le tableau à un musée français - de son vivant ou à sa mort.