Un musée de l'Holocauste va être édifié à Thessalonique, deuxième ville de Grèce, en mémoire des quelque 46 000 juifs qui en ont été déportés à Auschwitz pendant la Deuxième Guerre mondiale, a annoncé le maire de la ville.

Publié le 20 déc. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ainsi, Thessalonique va remplir son devoir d'Histoire», a déclaré le maire, Yiannis Boutaris, en annonçant la nouvelle vendredi.

Le musée, d'une superficie d'un hectare, sera construit, d'ici à 2020, à l'emplacement de l'ancienne gare d'où les trains sont partis pour le camp situé en Pologne, à partir du 15 mars 1943: de 50 000 personnes à l'époque, la population juive de cette ville multiculturelle, sorte de pont entre l'Orient et les Balkans, est tombée à un millier environ aujourd'hui.

Thessalonique a parfois été surnommées «la Jérusalem des Balkans».

Plus d'un million de personnes, en majorité des juifs, sont mortes dans le camp nazi d'Auschwitz entre 1940 et 1945.

L'annonce de la construction du musée arrive à un moment où les Grecs s'inquiètent de la montée en puissance du parti néo-nazi Aube Dorée, qui a réussi à obtenir 18 députés au parlement grec l'an dernier, et se place à la troisième place dans les sondages.

L'enquête sur l'assassinat d'un musicien antifasciste par un membre d'Aube Dorée, en septembre, a cependant abouti à la mise en examen de six de ces députés pour «appartenance à une organisation criminelle», trois d'entre eux étant actuellement en prison.