Savez-vous que l'hôpital Maisonneuve-Rosemont est aussi un petit musée? Ses locaux contiennent en effet quelque 600 oeuvres d'art contemporain offertes à sa Fondation depuis sept ans par des artistes, des galeristes et des donateurs. La Fondation vient de publier un catalogue de photos d'une cinquantaine des oeuvres de sa collection, dont la création revient à l'initiative de son président Jean-Claude Baudinet.

Publié le 28 avr. 2013
Éric Clément LA PRESSE

Jean-Claude Baudinet a eu l'idée de créer un environnement artistique à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont en 2006. Atteint d'un cancer, son frère recevait des traitements dans un hôpital américain qui avait choisi de décorer ses espaces d'oeuvres d'art. M. Baudinet a alors été marqué par l'impact thérapeutique que peut avoir l'art sur les patients.

«Devant la maladie de mon frère, il m'a semblé que le contact avec la beauté artistique prenait une nouvelle dimension, que son apaisement était bénéfique, dit-il. De la même manière qu'on ne veut pas arriver dans un chez-soi triste et sans couleurs, on ne veut pas séjourner dans un hôpital dénué de beauté.»

Constituée par un comité d'experts, la collection de la Fondation de l'hôpital contient des oeuvres d'artistes majeurs de la scène québécoise des arts plastiques, notamment Françoise Sullivan, Marcelle Ferron, Jacques Hurtubise, Rita Letendre, Geneviève Cadieux, Claude Tousignant, Guido Molinari, Raymonde April, Yves Gaucher, Serge Lemoyne, Pierre Ayot ou Marcel Barbeau.

Conçu et édité par le collectionneur d'art contemporain Joe Battat, le catalogue qui vient d'être lancé présente des images prises par la photographe Éliane Excoffier, des photographies des oeuvres elles-mêmes, comme celles de la série A Man Mirroring d'Adad Hannah ou le cliché Mangrove d'Isabelle Hayeur, de même que plusieurs eaux-fortes de Marc Séguin.

«C'est impressionnant de voir toutes ces oeuvres dans les corridors de l'hôpital et dans des salles et c'est très apprécié également par les employés, dit Edith Ducharme, porte-parole de la Fondation. On choisit toujours l'emplacement après avoir fait une étude, pour que les oeuvres ne soient pas placées hors contexte.»

Le catalogue sera offert à plusieurs institutions, à des galeries ou à des donateurs potentiels. La Fondation prévoit également en envoyer un exemplaire aux personnes qui le demandent.