Source ID:; App Source:

Le MAC met la Biennale de Montréal en orbite

Alexandre Taillefer et Cédric Bisson....

Agrandir

Alexandre Taillefer et Cédric Bisson.

Fort du dynamisme apporté par son nouveau président, Alexandre Taillefer, le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) a pris le dossier de la Biennale de Montréal (BNL MTL) en main. Le musée et l'organisme ont annoncé, ce mardi, leur association pour créer au musée du centre-ville des biennales d'art de stature internationale durant la prochaine décennie.

Les deux dernières éditions de BNL MTL, et surtout la dernière, en 2011, dans les espaces défraîchis de l'ancienne école des beaux-arts, n'ont pas eu le rayonnement attendu. Subventionné par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CAL Q), la biennale était en danger de ne pouvoir réunir le budget nécessaire, soit plus d'un million de dollars.

C'est pourquoi, afin de ne pas perdre l'enveloppe du CALQ, si importante pour les arts visuels montréalais et québécois, le MAC et la BNL ont choisi de travailler ensemble pour transformer l'événement en un rendez-vous solide à l'automne 2014, une manifestation artistique qui s'inscrira dans les célébrations du 50e anniversaire du musée.

«On a l'objectif de faire en sorte qu'en une décennie, la nouvelle biennale positionne Montréal dès sa troisième ou quatrième édition afin qu'elle s'inscrive parmi les 20 ou 25 biennales qu'il faut absolument voir sur la planète», dit Alexandre Taillefer, président du CA du MAC.

Pour soutenir cette ambition, quatre commissaires sont nommés pour encadrer cette 8e BNL MTL dont le thème est pour l'instant L'avenir - (looking forward): la commissaire indépendante Peggy Gale, l'auteur et consultant Gregory Burke et deux commissaires du MAC, Lesley Johnstone et Mark Lanctôt.

Ces quatre commissaires seront soutenus par le futur directeur du MAC (qui remplacera Paulette Gagnon) et par le futur directeur de BNL MTL. Ils seront nommés tous les deux d'ici la fin de l'année. «On espère que ces deux personnes permettront d'insuffler davantage le dynamisme nécessaire pour bien nous positionner internationalement», dit Alexandre Taillefer.

Du coup, la Triennale québécoise ne reviendra pas en 2014. La BNL MTL nouvelle formule prend la relève. «On veut travailler avec le milieu pour faire un événement fédérateur, dynamique, fort et de bon niveau, dit le nouveau président du CA de BNL MTL, Cédric Bisson. Il y aura un aspect international important mais nous voulons aussi mobiliser les forces créatrices d'ici.»

Alexandre Taillefer veut non seulement mettre la BNL MTL en orbite autour de la planète de l'art contemporain et en favoriser la commercialisation mais il souhaite aussi que cette association s'attache à faire connaître les meilleurs artistes visuels québécois à l'étranger. «On les inscrira dans d'autres événements internationaux, dit-il. Je suis très enthousiaste par tout ça. La scène québécoise de l'art contemporain va y gagner. Comme je l'ai dit, on fait 1 + 1 = 3 !»




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer