Les Montréalais auront la chance, mercredi à la Place des Arts, de découvrir gratuitement Tristan fou, une immense toile inédite de Salvador Dalí, l'artiste espagnol décédé en 1989. La toile de tulle est présentée dans le cadre du spectacle La Vérità, du metteur en scène Daniele Finzi Pasca (Rain, Nebbia, Corteo, Donka), dont la première mondiale aura lieu à la Place des Arts le 17 janvier.

Mis à jour le 5 nov. 2012
Éric Clément LA PRESSE

L'immense toile de 8,76 m x 14,75 m a été peinte à New York en 1944 pour être utilisée comme rideau de scène à l'ouverture du ballet Mad Tristan présenté le 15 décembre 1944 par les Ballets russes au Metropolitan Opera.

Le surréaliste espagnol avait alors collaboré avec le chorégraphe russe Léonide Massine, créant les costumes et écrivant le livret de Mad Tristan, «premier ballet paranoïaque», inspiré de l'opéra wagnérien Tristan et Yseult.

La toile représente la scène finale de l'oeuvre: le spectre de Tristan avec sa cape bleue qui se fissure comme un rocher et ses bandelettes d'embaumement sur le visage, peint sans ombre, face à Yseult (avec sa tête de pissenlit) venue le retrouver et qui mourra à son tour.

On retrouve dans Tristan fou les béquilles chères à Dalí de même que ses célèbres fourmis, et la fleur de pissenlit, une référence à la femme des premiers dictionnaires Larousse qui soufflait sur la connaissance.

La toile est longtemps restée remisée à New York avant d'être achetée puis restaurée en Suisse en 2009. Appartenant à une collection d'art privée européenne qui veut rester anonyme, elle a été prêtée à Daniele Finzi Pasca pour son spectacle La Vérità, une grande fresque scénique autour de la vie et l'oeuvre de Dalí.

Elle fera donc le tour du monde avec la troupe de cirque installée à Lugano, en Suisse. «La Vérità n'est pas un spectacle qui raconte Dalí mais le rideau de scène est comme une épice dans le spectacle», a dit, ce lundi, Daniele Finzi Pasca aux médias.

Il semble que bien peu de commissaires d'art ne soient intéressés au travail scénographique de Salvador Dalí. C'est pourquoi cette toile n'a jamais été exposée lors d'un événement public, demeurant depuis trois ans dans la collection privée européenne, une fondation d'un ami de Daniele Finzi Pasca.

Il n'est pas prévu qu'elle soit exposée de nouveau. Sa présence à Montréal en fait donc un événement d'art visuel rarissime. Le public pourra admirer Tristan fou gratuitement mercredi, à 12h, 17h et 18h30 dans la salle du Théâtre Maisonneuve. Pour cela, il faut retirer un des 3000 laissez-passer disponibles à la billetterie de la Place des Arts.