(San Francisco) La femme d’affaires afro-américaine Bozoma Saint John a été engagée par le géant de la diffusion en continu Netflix pour diriger le marketing à l’international, alors que les États-Unis sont secoués par un mouvement contre le racisme systémique et les discriminations.

Agence France-Presse

Cette ancienne d’Uber et Apple Music, notamment, a tweeté mardi soir que son combat pour la promotion des femmes noires dans les entreprises « prenait une autre dimension ».

« Je suis très honorée, enthousiaste et prête ! ! ! Allons-y Netflix ! ! ! », a-t-elle ajouté.

Netflix n’a pas commenté la nomination.

La plateforme pionnière du streaming vidéo sur abonnement a créé une section « Black Lives Matter » où ses utilisateurs peuvent trouver une cinquantaine de films et séries évoquant les injustices raciales et « l’expérience noire en Amérique ».

« Des histoires comme 13th d’Ava DuVernay et Racial Wealth Gap d’Explained montrent comment le racisme systémique aux États-Unis a creusé un fossé financier de plusieurs siècles entre les familles noires et blanches », notait le groupe dans un communiqué mardi.

Il y annonçait aussi un don initial de 100 millions à « des institutions et organisations financières qui soutiennent directement des communautés noires » dans le pays.

Depuis la mort de George Floyd, un quadragénaire afro-américain tué par un policier blanc fin mai, le pays est secoué par une mobilisation importante, dans la rue et sur les réseaux sociaux, contre les violences policières et le racisme institutionnalisé.

Associations, militants et citoyens demandent aux autorités et aux entreprises de ne pas seulement afficher leur soutien mais aussi de passer à l’action - en termes de recrutement et de promotion, par exemple.

D’après un rapport de 2019 du Boston Consulting Group, seuls trois Afro-Américains sont à la tête des 500 plus grosses sociétés américaines par revenus.