Le 24 octobre dernier, à l’occasion du 28e Gala des Émilie de la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, qui rend hommage à ses médecins, professionnels de la santé et chercheurs, des dons majeurs ont été annoncés, dans le cadre de la grande campagne de financement Votre signature peut tout changer.

La Presse

Cette soirée, animée par la porte-parole de la Fondation, Pénélope McQuade, et l’animateur Philippe Fehmiu, a permis d’amasser 600 000$. Les bénéfices de cette soirée, tenue sous la présidence d’honneur du président, opérations, BMO Groupe financier, Québec, Claude Gagnon et du vice-président principal et chef des partenariats stratégiques, Caisse de dépôt et placement du Québec, Mario Therrien, s’ajouteront aux dons reçus pour la grande campagne, dont l’objectif global est de récolter 35 millions de dollars.

«J’insiste. Il est important que les projets de la campagne se réalisent dans un avenir rapproché, particulièrement en ce qui concerne deux des six projets. Il est primordial d’amasser rapidement les sommes nécessaires pour compléter la mise à niveau de l’Unité des blessés médullaires qui reçoit des centaines de patients hospitalisés qui demandent beaucoup de soins et de réadaptation. Il est important également d’amorcer le projet du Centre intégré de suppléance rénale. Plus de 22 000 traitements de dialyse sont dispensés annuellement à Sacré-Cœur. Les conditions actuelles sont difficiles et nécessitent qu’on les améliore rapidement. Votre signature peut tout changer, vos dons peuvent tout changer rapidement », a déclaré Pénélope McQuade dans un appel aux dons.

Étaient également présents Paul Bergeron, PDG de la Fondation; Frédéric Abergel, PDG du CIUSSS NIM; et Bernard Pitre, président du conseil d’administration de la Fondation.

La Fondation contribue à ce que l’Hôpital continue de développer ses nombreuses expertises tout en demeurant un centre de référence pour plusieurs spécialités médicales comme la traumatologie, la santé cardiovasculaire, la santé respiratoire, la santé mentale, la médecine bariatrique et les maladies du sommeil.

Cet événement-bénéfice, comme le veut la tradition, a été l’occasion également d’honorer des médecins et professionnels qui se dévouent depuis plusieurs années pour améliorer les soins.

Le coup de cœur de l’enseignement a été décerné à Marc Giasson. Pionnier de la médecine des soins intensifs au Québec et ardent défenseur de la médecine interne générale polyvalente, Dr Giasson a travaillé à créer l’Unité de soins intensifs avec prise en charge intégrale du patient par un intensiviste dédié. À titre de directeur de l’enseignement de 2006 à 2018, il a notamment participé à la remise en place de l’externat en chirurgie et en obstétrique gynécologie à l’Hôpital du Sacré-Cœur. Parmi ses grandes réalisations, Dr Giasson a développé le tout premier laboratoire de simulation en milieu hospitalier au Québec. Sa grande expertise, sa renommée dans le milieu universitaire, son implication depuis plus de 20 ans dans l’enseignement et l’administration à l’Université de Montréal et ses qualités de mobilisateur, et ce, dans toutes les disciplines, font de Dr Giasson une personne d’exception.

Le coup de cœur de la recherche a été remis à Marie Dumont. Dre Dumont est captivée par le sommeil. Professeure titulaire au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CEAMS), elle est une référence dans son domaine. La chercheuse a fait des études postdoctorales en chronobiologie au Harvard Medical School. Elle a obtenu son doctorat en sciences neurologiques sous la supervision du Dr Jacques Montplaisir, une sommité internationale du centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur. Dre Dumont est l’un des quatre membres fondateurs du groupe qui a mené à la création du CEAMS. Ses recherches ont fait l’objet d’articles publiés, de chapitres de livres et de diverses communications et présentations. Aussi, elle a participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision (Découverte, Enjeux, L’Épicerie, etc.).

Le coup de cœur du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens a été remis à Josée Savoie. Gestionnaire efficace et passionnée, Dre Savoie est la directrice générale adjointe, Programme de santé physique générale et spécialisée et directrice des services professionnels du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM). Médecin de famille de formation, avec pour spécialité principale la gériatrie, Dre Savoie a œuvré comme médecin actif au service de gériatrie de l’Hôpital du Sacré-Cœur pendant 20 ans, dont sept ans à titre de chef du Département de médecine générale. La haute direction a confirmé la gestionnaire dans son poste actuel, en avril 2015, lors de la création du CIUSSS NIM. Dre Savoie a su faire naître un esprit de collaboration parmi les membres du corps médical et les gestionnaires lors de l’implantation de la cogestion médico-administrative et la mise en place des différents programmes sous sa responsabilité.

Le coup de cœur du CIUSSS (NIM) a été remis à Annie Béliveau. Infirmière, Mme Béliveau est spécialisée dans les soins neurologiques. Elle exerce sa profession depuis près de 30 ans. Elle joue pleinement son rôle d’assistante-infirmière-chef à l’Hôpital du Sacré-Cœur depuis 2012. Son travail consiste à agir comme personne-ressource auprès de ses collègues pour la planification, la distribution et l’évaluation des soins infirmiers. Elle collabore notamment à l’évaluation des besoins de formation et à l’évaluation du rendement du personnel. Annie Béliveau incarne le rôle d’assistantes-infirmières-chefs de façon exemplaire, en exerçant un leadership fort, empreint d’humanisme, d’ouverture et de compassion.

Le coup de cœur de la Fondation a été remis à sœur Claire Houde. Supérieure provinciale des Sœurs de la Providence, Province Émilie-Gamelin, Soeur Claire Houde est une gestionnaire aguerrie. Ses qualités de médiatrice, son humanisme et ses connaissances des finances acquises aux Hautes Études Commerciales (HEC) ont grandement bénéficié à l’Hôpital du Sacré-Cœur et à la Fondation. On ne peut lui rendre hommage sans remercier au passage les fondatrices de l’hôpital, les Soeurs de la Providence, qui ont célébré les 175 ans de leur congrégation en 2018. Les Soeurs de la Providence œuvrent pour aider les personnes malades, les personnes âgées et les plus démunies. On doit à cette congrégation religieuse plusieurs œuvres de charité, dont la création de la Fondation en 1976. Les Sœurs de la Providence ont toujours eu, depuis ce jour, une représentante au sein du conseil d’administration de la Fondation.

L’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal (HSCM) du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM) a été construit en 1926 par les Sœurs de la Providence. L’HSCM se distingue par ses missions d’enseignement et de recherche qui y sont bien ancrées. L’Hôpital est affilié à l’Université de Montréal depuis plus de 45 ans pour remplir ces deux missions. Parmi les interventions pratiquées annuellement, on compte 500 chirurgies bariatriques, 22 000 hospitalisations, 12 000 chirurgies, 200 000 consultations externes, 2000 naissances, et 1700 tests ambulatoires de dépistages de l’apnée du sommeil.

Depuis sa création en 1976, la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal a remis à l'Hôpital près de 80 millions de dollars qui ont permis à de nombreux départements et services de progresser et de demeurer à l'avant-garde dans leurs spécialités. L’appui financier qu’apporte la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal consiste à acheter des équipements de pointe, financer des projets qui améliorent rapidement les soins aux patients, soutenir la formation des futurs médecins et professionnels de la santé, et contribuer à la recherche pour améliorer concrètement les soins.