Zone humide protégée

L'île de Grâce.... (Photo fournie par Conservation de la Nature Canada)

Agrandir

L'île de Grâce.

Photo fournie par Conservation de la Nature Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Conservation de la nature Canada a annoncé le 2 février dernier la protection d'une zone humide fragile au Québec qui abrite de nombreuses populations d'oiseaux.

À l'occasion de la Journée mondiale des zones humides, l'organisme agrandit une importante aire de conservation en plein centre de l'île de Grâce. Cette île est située entre Sorel et Trois-Rivières, dans l'archipel du Lac Saint-Pierre, désigné Réserve de biosphère par l'UNESCO.

Le territoire acquis de 25 hectares s'ajoute aux 330 ha déjà protégés dans l'île de Grâce. Ce milieu abrite de nombreuses espèces fauniques, dont la sauvagine. L'intégrité écologique de ces milieux humides est élevée grâce à la faible présence d'espèces exotiques et de perturbations humaines.

La propriété est entièrement constituée de milieux humides boisés. Situés au coeur de la voie migratoire atlantique, ces milieux humides offrent des aires de repos, d'alimentation et de reproduction pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Par exemple, le petit blongios, une espèce menacée selon la Loi sur les espèces en péril au Canada (LEP) et vulnérable selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec (LEMV) s'y trouve. La propriété abrite également plusieurs espèces de sauvagines. Les espèces floristiques incluent l'arisème dragon, une espèce menacée selon la LEMV et préoccupante selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ces milieux humides jouent également un rôle important dans la filtration et la purification de l'eau et contribuent ainsi à l'amélioration de la qualité de l'eau de surface.

CNC protège 1000 hectares, répartis sur huit îles, au sein de l'archipel du lac Saint-Pierre.

« Je tiens à féliciter Conservation de la nature Canada et ses partenaires pour la conservation de 25 hectares additionnels au sein de la réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. Les milieux humides tels que celui-ci sont essentiels pour maintenir la biodiversité et protéger la nature des effets des changements climatiques. Par l'entremise du Programme de conservation des zones naturelles, notre gouvernement travaille de concert avec Conservation de la nature Canada et d'autres partenaires afin de protéger le patrimoine naturel du Canada », a dit Catherine McKenna, ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique.

« Les milieux humides sont importants pour la nature, pour les gens et pour l'ensemble de la planète, et nous sommes collectivement responsables d'en assurer la protection. Ils protègent et filtrent l'eau que nous buvons, fournissent un habitat aux poissons et à d'autres espèces sauvages, protègent les collectivités des dommages causés par les inondations en stockant les eaux de crue et permettent de maintenir les niveaux d'eau de surface en période de sécheresse », a dit Julien Poisson, directeur de programmes pour le sud du Québec à Conservation de la nature Canada.

Conservation de la nature Canada tient à remercier les donateurs suivants qui ont rendu possible cet important projet de conservation : le Programme de conservation des zones naturelles du gouvernement du Canada, la Fondation de la faune du Québec, le North American Wetlands Conservation Act (NAWCA) administré par le U.S. Fish and Wildlife Service, l'organisme Protection des oiseaux du Québec et d'autres donateurs qui désirent demeurer anonymes.

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Québec et au Canada en matière de protection des milieux naturels en terres privées, ainsi que des animaux et des plantes qu'ils abritent. Depuis 1962, l'organisme de bienfaisance a protégé plus de 1,1 million d'hectares de sites exceptionnels au pays, dont 40 000 au Québec. C'est en acquérant et en protégeant ces milieux naturels qu'il est possible de les rendre accessibles aux générations présentes et futures.

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) est un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Par des contributions de contrepartie, CNC et ses partenaires bonifient les fonds fédéraux. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C'est grâce à la contribution de plus d'un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique.

Ce projet a été en partie financé par le U.S. Fish and Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, une loi américaine adoptée en 1989 par le Congrès des États-Unis dans le but d'assurer la conservation des écosystèmes de milieux humides et de la sauvagine en Amérique du Nord.

 




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer