Le Gala DIA-BEAT-IT de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FDRJ), qui s'est déroulé le jeudi 7 novembre à L'Arsenal à Montréal, a permis d'amasser 740 000. Il se tenait sous la présidence d'honneur de Joey Saputo, président de l'Impact de Montréal et du Stade Saputo, et la coprésidence de Errold Jean, Cathy Monticciolo et Lori Pesner. Ces fonds sont dédiés à la recherche afin de guérir, mieux traiter et prévenir le diabète de type 1 (DT1).

Publié le 12 nov. 2013
LA PRESSE

Pour l'occasion, la salle de L'Arsenal était complètement transformée et décorée, transportant ainsi les convives dans une ambiance éblouissante et une atmosphère enflammée.  Les 400 convives ont eu un repas gastronomique préparé spécialement par le traiteur du Fairmont Le Reine Élizabeth et on dansé sur la musique de DJ Abeille et du groupe The Directors.

Durant la soirée, la famille Monticciolo-Cianci a fait un don majeur de 100 000 $ en la mémoire de Maria Saputo-Monticciolo. Ce geste de générosité a été applaudi par les convives et a lancé l'activité Donner pour guérir, qui a permis de récolter 415 000 $.

« C'est avec grand plaisir que j'ai accepté la présidence du Gala 2013 de FRDJ, explique Joey Saputo. Depuis son existence, l'Impact de Montréal appuie avec coeur les causes qui touchent la jeunesse, car la santé et le bonheur de nos enfants sont le lien universel qui nous unit. Améliorer leur qualité de vie est non seulement une priorité, c'est notre responsabilité première. »

FRDJ remercie tous ses partenaires ainsi que les patrons d'honneur de cette grande soirée.

FRDJ vise à aider la recherche mondiale sur le diabète de type 1 (DT1). Grâce à ses bénévoles, qui ont à coeur les enfants, adolescents et adultes atteints de cette maladie, FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique et défenseur de la recherche sur le DT1. La recherche pour FRDJ a pour objectif d'améliorer la vie de toutes les personnes touchées par le DT1 en accélérant les projets les plus prometteurs afin de guérir, de mieux traiter et de prévenir le DT1.

Depuis ses débuts en 1970, FRDJ a versé plus de 1,7 milliard de dollars à la recherche sur le DT1. Plus de 80% de l'argent de FRDJ est directement consacré à la recherche, à l'éducation liée à la recherche et à la défense d'intérêts. La recherche menée par FRDJ a permis d'améliorer les soins aux personnes atteintes de cette maladie, et d'approfondir des connaissances scientifiques sur le DT1.