La doctorante en muséologie, médiation, patrimoine María Juliana Angarita (M.A. muséologie, 2019) figure parmi les 15 récipiendaires de la bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau pour l’année 2021.

La Presse

Cette bourse d’études doctorales, d’une valeur de 180 000$ et d’une durée de trois ans – un traitement annuel de 40 000$ et une indemnité annuelle de déplacement et de réseautage de 20 000$– est remise à des étudiants canadiens ou étrangers qui se distinguent par l’excellence de leur dossier universitaire et par leur engagement dans la communauté.

L’annonce a été faite le 2 juin dernier.

María Juliana Angarita poursuit ses études doctorales sous la direction de la professeure du département d’histoire de l’art Jennifer Carter. Partant des expériences des survivants du conflit armé colombien, elle explore la manière dont les pratiques de mémorialisation communautaires telles que les commémorations, les performances et les musées communautaires donnent lieu à des processus de patrimonialisation, et comment des projets de mémoire issus des communautés historiquement marginalisées favorisent de nouvelles approches de la construction du patrimoine «from below» dans des contextes de construction de la paix.

Récipiendaire d’une bourse doctorale des Fonds de recherche du Québec, María Juliana Angarita a reçu en 2019 le prix Roland-Arpin et, en 2020, le prix Young Leadership du Musée de l’Holocauste de Montréal.

La doctorante est membre de l’équipe Beyond Museum Walls — un projet de recherche et de mobilisation des connaissances, multilingue et interdisciplinaire conçu pour développer de nouvelles méthodologies pour le dialogue public autour d’histoires difficiles et des conflits culturels — et situé au Curating and Public Scholarship Lab à l’Université Concordia.