Suite à la suggestion d’une jeune patiente qui a pris la peine d’écrire à la présidente générale du CHU Sainte-Justine pour lui suggérer des idées d’amélioration, un projet de fresque colorée composée de dalles apposées au plafond des salles de réanimation et de trauma, a pu voir le jour.

La Presse

La première oeuvre, réalisée en collaboration avec les élèves de 5e secondaire du Pensionnat du Saint-Nom-de Marie (qui est aussi école participante de la campagne du Grand sapin jeunesse de la Fondation du CHU Sainte-Justine), a été inaugurée le 15 avril dernier au CHU Sainte-Justine, en présence de sa jeune inspiratrice, de quelques-unes des artistes, de la professeure qui a dirigé le projet, ainsi que de membres de l’Équipe d’Analgésie à l’Urgence (EAU), le tout dans le plus strict respect des règles sanitaires.

« Entrer dans une salle de réanimation en contexte d’urgence est rarement anodin, même pour un adulte. Utiliser un environnement plus apaisant peut aider à réduire cette anxiété et utiliser la distraction peut se révéler un élément fondamental pour calmer un enfant et susciter son adhésion aux soins. Les fresques réalisées participent à la mise en place d’un contexte de soins favorable pour les jeunes enfants et les plus grands », a déclaré la Dre Evelyne D.Trottier, qui a coordonné l’initiative avec le groupe de travail EAU, une équipe multidisciplinaire travaillant sur l’humanisation des soins dans leur département.

D’autres projets sont en cours de réalisation avec ce groupe de l’urgence. Grâce au soutien de trois maisons d’éditions (Éditions Chouette, Centre franco et Auzou), de Mme Anne-Marie Bourgeois, illustratrice, ainsi que du Comité des usagers du CHU Sainte-Justine, des images ‘‘cherche et trouve’’ seront installées sous forme de tableaux dans les salles d’attente de l’urgence ainsi que dans les salles d’observation, où les enfants et leur famille peuvent passer plusieurs heures pendant leurs traitements ou en attente de leur hospitalisation. D’autres projets sont en cours pour les salles de procédures, dont l’installation d’un écran-plafonnier qui sera encastré dans le plafond, pour la distraction lors de procédures médicales anxiogènes, telles que les réductions de fractures. Ce projet unique sera réalisé grâce à la Fondation CHU Sainte-Justine via le Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées.

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand centre hospitalier mère-enfant au Canada. Il est membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal (RUIS). Il compte 5457 employés dont 1532 infirmiers et infirmières auxiliaires et 1000 professionnels en soins, 520 médecins, dentistes et pharmaciens, 822 résidents et plus de 204 chercheurs, 411 bénévoles, 4416 stagiaires et étudiants de toutes disciplines. Le CHUSJ comprend 484 lits dont 67 au Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), seul centre dédié exclusivement à la réadaptation pédiatrique au Québec. L'OMS a reconnu le CHU Sainte-Justine « Hôpital promoteur de santé ».