L’Université de Sherbrooke a obtenu le 30 mars dernier 565 800$ de l’organisme national Éducation coopérative et apprentissage en milieu de travail (ECAMT), afin de soutenir jusqu’à 637 étudiantes et étudiants œuvrant dans cinq projets porteurs favorisant l’apprentissage en milieu de travail.

La Presse

Une enveloppe totale de 16,3 millions$ a été allouée cet hiver à ECAMT par le gouvernement du Canada pour lancer un nouveau centre d’innovation (iHUB) visant à appuyer les universitaires canadiens dans des initiatives d’apprentissage pratique au cours des deux prochaines années. De cette somme, 35% a été réservée aux institutions du Québec et des provinces Maritimes, l’UdeS obtenant de son côté le montant maximal admissible.

Les contributions par personne étudiante varieront de 200$ à 1800$ en fonction du projet. Ces sommes pourront être utilisées pour les coûts de programme, le matériel ou encore comme compensation directe.

« Cette subvention témoigne du nombre, de la qualité et de la pertinence des activités d’apprentissage dans les milieux qui sont offertes chaque année par l’UdeS. Elle constitue aussi un beau coup de pouce financier pour nos étudiantes et étudiants engagés dans ces activités », souligne la vice-rectrice aux études, Christine Hudon. Était aussi présente à l'annonce Charlène Marion, d'Enseignement coopératif et apprentissage en milieu de travail.

Voici certains des projets qui seront financés.

En collaboration avec la cour itinérante d’un milieu autochtone dans le Grand Nord québécois, des étudiantes et étudiants inscrits au baccalauréat en droit participeront à plusieurs activités sur le terrain afin de parfaire leurs connaissances sur la justice des Premiers Peuples ainsi que sur leurs traditions. Les personnes participantes accompagneront des juristes d’expérience dans les domaines de la protection de la jeunesse et du droit familial. L’objectif : proposer une nouvelle législation basée sur les lois ancestrales.

Un autre projet permettra à 10 entreprises et organisations québécoises d’effectuer un virage numérique avec l’aide d’étudiantes et étudiants de la maîtrise en administration. Ce support viendra principalement au niveau de l’analyse, de la conception et de la réalisation de sites web destinés à faire du commerce en ligne, outils rendus incontournables en cette période de pandémie.

Organisations, entreprises et clientèle étudiante auront aussi la chance de vivre une expérience d’analyse d’affaires et de proposition de situations cibles utilisant des technologiques d’affaires afin d’améliorer les performances actuelles. Ce projet permettra aux personnes inscrites au baccalauréat ou au certificat en administration des affaires de développer leur expertise par la pratique.

Placés dans une dynamique de travail « consultant-client », les étudiantes et étudiants du Centre de formation en environnement auront à gérer un mandat concret en environnement ou en développement durable auprès d'organisations externes (municipalités, OSBL, ministères, etc.). Favorisant l’adoption d’attitudes et de comportements professionnels, ces expériences intégratrices seront réalisées en équipes multidisciplinaires.

Un projet multifacultaire a quant à lui pour objectif d’offrir des services par et pour la communauté universitaire, mais aussi à des organisations externes, à travers différentes cliniques ou agences de l’UdeS (Clinique d'intervention psychoéducative, Clinique universitaire de kinésiologie, Clinique juridique entrepreneuriale, Agence-école en communication, La Clé de vos droits, Clinique Pierre-H.-Ruel en adaptation scolaire, Clinique d'orientation, Clinique en environnement, etc.). Les différents mandats ainsi recueillis permettront à la communauté étudiante d'observer et d’analyser le rôle, les fonctions, les mécanismes de prise de décision et les modes de travail de divers professionnels tout en assumant certaines responsabilités enrichissant leur parcours d’études.

Enseignement coopératif et apprentissage en milieu de travail Canada (ECAMT Canada) est un partenaire de la Table ronde des affaires de l’enseigment supérieur (TRAES) dans le domaine de l’apprentissage intégré au travail (AIT).

ECAMT Canada et TRAES, liés par un partenariat officiel dans le domaine de l’AIT, ont lancé une subvention collaborative d’un million de dollars (fonds fournis par TRAES via le gouvernement du Canada) afin de créer des occasions d’AIT partout au pays. Ensemble, ECAMT Canada et TRAES fonderont un comité directeur chargé d’encadrer un processus concurrentiel d’octroi de subventions. Destiné aux employeurs ou aux associations d’employeurs, le financement servira à fournir des ressources dans le cadre de partenariats communs avec les établissements postsecondaires. Les employeurs et les associations pourront demander des fonds pour une période initiale d’un an, puis faire une demande de renouvellement l’année suivante.