Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé le 14 décembre dernier protection d’une nouvelle propriété située dans le barachois de la rivière Nouvelle, dans la municipalité de Nouvelle, en Gaspésie. En raison de sa diversité biologique et de l’absence d’activités humaines, cette propriété de 2,27 hectares représente un habitat de qualité pour un papillon très rare, le satyre fauve des Maritimes.

La Presse

Papillon discret, aux ailes fragiles, facilement endommagées par la pluie, le vent ou certaines activités humaines, le satyre fauve des Maritimes est menacé au Québec et en voie de disparition au Canada. Il est caractéristique à la baie des Chaleurs, dans le sud de la Gaspésie.

« Cette acquisition s’inscrit dans notre volonté de protéger la biodiversité associée aux marais côtiers caractéristiques de la Gaspésie », a précisé Camille Bolduc, chargée de projets de l’Est-du-Québec. « Elle consolide ainsi nos efforts entrepris en 2016, alors que CNC a acquis une première propriété dans le barachois de la rivière Nouvelle, qui est composée de plusieurs lots de tenure privée. Je tiens d’ailleurs à souligner le geste significatif de la propriétaire qui a fait le choix de préserver à perpétuité cette propriété en la vendant à Conservation de la nature Canada. »

PHOTO FOURNIE PAR CNC

Le satyre fauve des Maritimes.

Le barachois de la rivière Nouvelle est en outre reconnu comme lieu de nidification du bruant de Nelson et du râle jaune. Le bruant de Nelson est susceptible d'être désigné comme espèce menacée ou vulnérable au Québec, alors que le râle jaune est désigné comme menacé.

Le barachois de la rivière Nouvelle est fréquenté par plusieurs autres espèces en situation précaire, notamment : le hibou des marais, susceptible d'être désigné comme espèce menacée ou vulnérable au Québec; et le saumon Atlantique.

Cette acquisition a été réalisée grâce à la contribution du U.S. Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, du gouvernement du Québec, par l’entremise d’une subvention du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, dans le cadre du Projet de partenariat pour les milieux naturels, et d’Habitat faunique Canada.

« Le rétablissement d’espèces menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées est étroitement liée à la préservation de leurs habitats essentiels. C’est pourquoi je suis très heureux de contribuer à cette initiative grâce aux sommes versées à CNC dans le cadre du Projet de partenariat pour les milieux naturels », a dit Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval.

« Habitat faunique Canada (HFC) est fier de s'associer et de soutenir Conservation de la nature Canada en finançant des activités qui ont permis à l’organisme d’effectuer cette acquisition. HFC est heureux que cet habitat faunique précieux soit maintenant protégé, et qu’il puisse être apprécié pour les années à venir », a dit Cameron Mack, directeur général, Habitat faunique Canada.

Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection des milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre et à l’autre, dont près de 48 000 au Québec. La North American Welands Conservation Act (NAWCA) est un programme administré par le U.S. Fish and Wildlife Service .

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de 13 millions de dollars échelonnée sur trois ans, accordée à CNC par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées.

Habitat faunique Canada est un organisme sans but lucratif axé principalement sur la conservation des habitats fauniques. HFC investit judicieusement les fonds provenant du programme du Timbre et des lithographies sur la conservation des habitats fauniques soutenu par les chasseurs de sauvagine. Depuis 1985, HFC a investi plus de 55 millions de dollars pour appuyer plus de 1500 projets de conservation partout au Canada, ces projets ont aidé à protéger des écosystèmes importants et d’innombrables espèces sauvages.