Afin de répondre aux divers besoins des populations infectées et affectées par le VIH, cinq organismes communautaires membres de la Coalition des organismes communautaires de lutte contre le sida (COCQ-SIDA) ont bénéficié le 19 octobre dernier d’un fonds d’urgence mis à disposition par Coalition Plus, un réseau international de lutte contre le sida et les hépatites virales dont COCQ-SIDA est l’un des membres fondateurs.

La Presse

Distribué par la Fondation québécoise du sida, ce financement, totalisant 30 000$, a permis au

MIELS-Québec, à l’ARCHE de l’Estrie, au Centre des ROSÉS de l’Abitibi-Témiscamingue, à la Maison du Par cet à la Maison d’Hérelle de faire face à des défis inédits.

Comme le signale l’ONUSIDA dans un communiqué publié le 6 juillet dernier, « la pandémie de la Covid-19 a lourdement perturbé la riposte au sida et pourrait continuer sur sa lancée ». Pour éviter le pire, notamment l’arrêt de traitement dû au confinement parmi les personnes vivant avec le VIH, ces cinq organismes ont réussi à adapter, dès le mois d’avril, leurs services aux nouvelles règles sanitaires et aux besoins des personnes qu’elles rejoignent.

Grâce au fonds d’urgence de Coalition Plus, ces organismes ont mis à disposition de leur équipe d’intervenants des kits de protection notamment des masques, des gants et des bouteilles de désinfectant, afin de leur permettre de poursuivre en toute sécurité les services de soins et les activités de sensibilisation non seulement sur le VIH, mais aussi la Covid-19.

Mieux encore, dans un contexte où le confinement et la peur d’une co-infection obligeaient les personnes vivant avec le VIH à réduire leur mobilité, ils ont pu livrer des kits d’hygiène directement au domicile des patients ou des personnes vulnérables au VIH afin de leur permettre de se protéger contre la Covid-19.

Au-delà des programmes de lutte contre le VIH, ces organismes ont pu répondre aux besoins vitaux, qui ont surgi dans le contexte du confinement. Ainsi, des cartes cadeaux, des denrées alimentaires et des plats cuisinés ont été distribués aux personnes qu’elles rejoignent ; personnes sérieusement affectées par les conséquences socio-économiques de la Covid-19. Dans certains cas, la mise en place d’un service de visioconférence a permis de briser l’isolement, et dans d’autres cas, d’avoir une ressource pour accompagner leurs résidents selon leurs besoins quotidiens et aussi pour palier au confinement des stagiaires.

« Les mesures prises pour ralentir la propagation de la covid-19 ont rendu vulnérables une bonne partie des populations que nos membres accompagnent. Certains d’entre eux n’avaient pas les moyens pour suivre les mesures sanitaires édictées par la santé publique. Grâce au fonds d’urgence de Coalition Plus, nous avons été en mesure de les soutenir dans ces moments particulièrement difficiles », explique Guy Gagnon, président du conseil d’administration de COCQ-SIDA.

Regroupement d’organismes communautaires québécois de lutte contre le VIH/sida, la COCQ-SIDA suscite, soutient et consolide l’action communautaire face à la lutte contre le VIH/sida sur le territoire québécois. Elle solidarise les gens, unit les démarches, les actions et les ressources impliquées pour répondre aux enjeux qui touchent les personnes vivant avec le VIH et l’ensemble des populations fortement touchées par l’épidémie. COCQ-SIDA est l’un des quatre membres fondateurs de Coalition Plus.

Le fonds d’urgence a été mobilisé par Coalition PLUS et grâce à l’engagement de certains partenaires techniques et financiers comme l’AFD, Expertise France, UNITAID, Fonds Robert Carr. D’un montant de 1,4 million d’euros, ce fonds a permis de soutenir les activités d’une cinquantaine d’associations dans 45 pays dans le monde depuis le début de la crise sanitaire liée à la covid-19.

Union internationale d’organismes communautaires de lutte contre le sida et les hépatites virales fondée en 2008, Coalition Plus intervient dans 52 pays et auprès d’une centaine d’organisations de la société civile.