Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé le 13 juillet dernier la protection d’une centaine d’hectares sur le flanc sud des monts Sutton, dans les Cantons-de-l’Est. C’est grâce à la famille Krieg, qui a fait don d’une partie de la valeur de sa terre à l’organisme de bienfaisance, que ce joyau naturel d’importance régionale pourra être préservé à long terme.

La Presse

La base de plein air Au Diable Vert a elle aussi acquis un terrain, adjacent à la nouvelle propriété de CNC. Ces acquisitions permettent de consolider un important réseau de sentiers pédestres, qui traversent les propriétés des deux organismes. Ainsi, par un partenariat novateur, Au Diable Vert et CNC démontrent qu’il est possible de concilier activités récréatives et conservation.

La propriété, connue sous le nom Montagnes Vertes – section famille August et Linda Krieg fait partie d‘un vaste corridor écologique qui relie la réserve naturelle des Montagnes-Vertes à la rivière Missisquoi Nord. Ses forêts matures, qui comprennent des érablières âgées de plus de 80 ans, abritent le pioui de l’Est, un petit oiseau désigné préoccupant selon la Loi canadienne sur les espèces en péril (LEP).

Les deux ruisseaux qui prennent leur source dans ce milieu naturel offrent quant à eux un habitat de choix à la salamandre pourpre, désignée vulnérable selon la Loi québécoise sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV) et menacée selon la LEP, ainsi que la salamandre sombre du Nord.

La terre acquise par CNC, située à Glen Sutton, a été en possession des Krieg pendant plusieurs décennies. Achetée par August Krieg dans les années 1950, cette ferme familiale a vu grandir ses enfants Régina, Rosemary, Henry, Linda et Sylvia. « Nous en gardons les souvenirs d’une enfance heureuse, d’un rendez-vous incontournable des enfants et des petits-enfants, et d’une retraite sereine pour nos parents August et Linda. », témoignent-ils.

Dès les années 1950, August et Linda ont exprimé le souhait de voir ce domaine familial protégé à long terme. Après le décès de leurs parents, les enfants Krieg ont, par l’entremise d’Au Diable Vert, approché CNC à cette fin. Par leur généreux don à l’organisme, ils réalisent la vision avant-gardiste que leurs parents ont portée toute leur vie.

PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE KRIEG.

La propriété Krieg.

« C’est un milieu d’une grande valeur écologique, mais il renferme aussi un autre type de richesse : le préserver permet de garder vivante la mémoire de personnes qui avaient un grand respect pour la nature, un attachement profond à leur terre et une volonté de la protéger, d’en partager les bienfaits et de la mettre en valeur. CNC est fier de contribuer à préserver cet héritage familial et régional. », explique Cynthia Patry, chargée de projets pour les montagnes Vertes du Nord à CNC.

Les montagnes Vertes du Nord, qui relient le Vermont au parc national du Mont-Orford, sont de hauts lieux de biodiversité et de plein air.

PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE KRIEG

Linda et August Krieg.

CNC, Corridor Appalachien, qui a pour mission la conservation des Appalaches du sud du Québec, et leurs partenaires, travaillent depuis plusieurs années à la protection et la mise en valeur du segment québécois de cette chaîne de montagnes.

Les résidents du secteur contribuent eux aussi activement à consolider la protection de ce joyau du patrimoine naturel et culturel. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs organisé des collectes de fonds au cours des années. Leur implication est essentielle, puisque ce sont ces contributions de nature privée qui permettent aux organismes de conservation d’accéder aux fonds publics alloués à la protection des milieux naturels.

Ce projet a été réalisé grâce à la contribution de plusieurs partenaires. CNC remercie la famille August et Linda Krieg pour leur générosité. La conservation de cette propriété a aussi bénéficié du soutien financier du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) financé par le Fonds de la nature du Canada, du projet Ensemble pour la nature du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, du Sweet Water Trust et de CGI.

« Je tiens à féliciter Conservation de la nature Canada, la famille Krieg et les autres partenaires de la conservation pour avoir contribué à la protection de la propriété Krieg au Québec. Non seulement cette terre boisée protégera la biodiversité, mais elle permettra également aux citoyens de se rapprocher de la nature. Nous sommes fiers de soutenir ce projet dans le cadre du programme de conservation du patrimoine naturel du Fonds de la nature du Canada. En prenant l'initiative dès maintenant, nous progressons vers la réalisation de notre objectif de conservation d'un quart des terres du Canada d'ici 2025 », a dit Lyne Bessette, députée de Brome–Missisquoi.

« Je me réjouis de voir les passionnés de la nature s’unir pour permettre la protection de milieux naturels d'une valeur indéniable. La consolidation d’un réseau de sentiers déjà existants tout en assurant la protection de la biodiversité est également un aspect très intéressant de ce projet. Je suis heureux que le gouvernement du Québec contribue à cette belle initiative. Merci aux partenaires et un merci spécial à la famille Krieg pour sa générosité; grâce à vous, le projet Ensemble pour la nature prend tout son sens », a dit Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pouvoir collaborer avec Conservation de la nature Canada (CNC) pour l’achat de cette propriété demeurée à l'état sauvage. L’expansion du terrain d’Au Diable Vert nous permet de poursuivre notre mission en matière de tourisme écologiquement responsable et, par la même occasion, de contribuer à préserver la beauté naturelle des montagnes Vertes. Au Diable Vert partage de nombreuses valeurs communes avec CNC, et nous sommes impatients de travailler avec cette organisation sur ce projet et sur d’autres dans l’avenir », a dit Jeremy Fontana, co-propriétaire d’Au Diable Vert.

La propriété est située dans la Vallée de la Missisquoi Nord, où se trouve l’une des plus grandes populations québécoises de tortues des bois, espèce désignée vulnérable selon la LEMV et menacée selon la LEP. La propriété se situe dans le rayon utilisé par l’espèce.

Préserver des corridors écologiques, des passages forestiers ou aquatiques qui relient les milieux naturels entre eux, aide à prévenir la disparition d’espèces. Cela empêche que les animaux et végétaux soient isolés de leur habitat naturel, à cause d’infrastructures humaines par exemple.

Les sentiers de randonnée pédestre qui traversent les propriétés de CNC et d’Au Diable Vert offrent au public la possibilité de profiter des bienfaits de la nature. Ils sont gérés par Au Diable Vert et Les Sentiers de l’Estrie.

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 48 000 hectares au Québec, soit une superficie équivalente à l’île de Montréal.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à appuyer la création de nouvelles aires protégées et conservées grâce à l’acquisition de terres privées ou de droits sur ces dernières. Le programme est administré par Conservation de la nature Canada (CNC). Les fonds investis par le gouvernement fédéral dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada et la communauté des organismes de conservation du Canada.

Le projet Ensemble pour la nature (PEPN) est une subvention de 15 millions de dollars échelonnée sur trois ans, accordée à CNC par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il visait l’établissement de partenariats financiers et l’acquisition de connaissances scientifiques pour assurer la conservation et la protection de milieux naturels en terres privées au Québec jusqu’au 31 mars 2020. Le PEPN tendait ainsi à créer une solidarité à l’égard des aires protégées en incitant la collectivité québécoise à poser des gestes qui visent à préserver l’environnement.