La Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a annoncé le 22 juin dernier qu’elle a reçu un don personnel de 100 000$ de Marc Parent, président et chef de la direction de CAE et membre du conseil d’administration de la Fondation du CUSM.

La Presse

Ce don permettra d’appuyer la recherche révolutionnaire qui utilise la Biobanque québécoise de la COVID-19 (BQC19), une biobanque financée par la province et par le fédéral qui recueille des échantillons de COVID-19 auprès de patients provenant de l’ensemble du Québec.

« À titre de coprésident de la campagne Osez rêver de la Fondation du CUSM, j’ai pu assister aux progrès réalisés par l’équipe de scientifiques renommés du CUSM. C’est un projet auquel je crois sérieusement et je profite de ce geste pour lancer un appel aux dons de tous, aussi petits que grands, afin de soutenir cette initiative fondamentale dans la lutte contre le coronavirus », déclare Marc Parent.

« Au nom de la population que nous desservons, je tiens à exprimer ma sincère gratitude à Monsieur Parent pour son don. Grâce à son générosité, nos scientifiques vont pouvoir développer et mettre sur pied des traitements qui pourront sauver des vies », affirme le Dr Pierre Gfeller, président-directeur général du CUSM.

« Marc est passionné par l’évolution des soins de santé, et son engagement à l’égard de la recherche fondamentale sur le coronavirus profitera aux gens de tout le pays, et du monde entier », ajoute Norman Steinberg, président du conseil d’administration de la Fondation du CUSM. « Je le remercie pour sa générosité. »

En effet, ce don important permettra à l’ensemble de la communauté scientifique et aux scientifiques de l’Institut de recherche du CUSM en particulier, de comprendre comment et pourquoi le coronavirus cause des maladies graves chez certains patients. Ces travaux constituent une première étape cruciale pour mettre au point de nouveaux médicaments afin de traiter la COVID-19. Grâce aux fonds octroyés, le Dr Vincent Mooser de la Chaire d’excellence en recherche du Canada en médecine génomique, et l’équipe de la BQC19, incluant le Dr Simon Rousseau, chercheur au CUSM, mettront à disposition des chercheurs des données de haute qualité issues des analyses faites sur les échantillons sanguins provenant de la BQC19.

Ces analyses étudieront les protéines présentes dans le corps, pendant et après l’infection à la COVID-19. Ainsi, le présent financement va contribuer à l’effort collectif visant à l’identification de protéines créées en réaction au virus qui causent des maladies graves chez certains patients. Les problèmes respiratoires ne sont pas causés par le virus, mais plutôt par les efforts du système immunitaire du patient pour s’en débarrasser. En comprenant quelles protéines du corps causent cette réaction, les chercheurs pourront développer des médicaments pour la prévenir. La BQC19 est la plus importante biobanque d’échantillons recueillis auprès de patients ayant été gravement infectés par la COVID-19 au Canada. Elle a pour mission de soutenir les recherches afin de déterminer comment et pourquoi le coronavirus cause des maladies graves. Il s’agit d’une ressource de science ouverte, ce qui signifie qu’elle partage largement ses données et ses échantillons avec la communauté scientifique.

Plus de 1000 participants ont déjà été recrutés pour ce projet, et ont accepté de partager leurs données aux fins de la recherche sur la COVID-19. Chaque participant a accepté de fournir plusieurs échantillons afin de documenter la progression de sa maladie du premier jour jusqu’à deux ans après sa guérison.

La Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) recueille des fonds pour favoriser l’excellence des soins aux patients, de la recherche et de l’enseignement au CUSM. La Fondation a mis sur pied un fonds d’urgence COVID-19 pour permettre au CUSM de lancer rapidement des projets de recherche essentiels pour freiner la propagation du virus et pour appuyer les efforts inlassables du personnel de l’hôpital face à la pandémie.