En voulant créer un bandeau pour cacher la repousse de cheveux, Rachel Campeau, designer de profession, a eu l’idée d’y apposer deux boutons pour y attacher un masque de protection.

La Presse

Puisque plusieurs personnes ont aimé l’idée et lui ont demandé d’en faire, Rachel a tout de suite pensé à aider la communauté. C’est donc ainsi qu’est né ce projet. Afin de combler le besoin en boutons, Mme Campeau a approché la famille Dion (Fondation maman Dion), qui a accepté de donner des boutons qui appartenaient à maman Dion.

À l’époque, maman Dion avait récupéré des boutons qu’elle avait, avec l’aide de ses filles, nettoyés et triés à la main. La famille Dion a accepté de remettre ces boutons à la designer pour l'aider à accomplir son projet. Claudette Dion et sa famille sont convaincus que leur mère aurait été très fière que ses boutons aient pu servir à aider en ces temps difficiles.

Avec la collaboration du personnel de la Fondation HJT, de la Fondation Maman Dion et le soutien financier de la Fondation Claudy Croteau, qui vient en aide à la population lors des plus grands besoins, Mme Campeau a pu initier le projet du bandeau « Ça va bien aller », qui offre, aux femmes et aux hommes, le double avantage de pouvoir y attacher un masque de protection et de camoufler, de manière élégante, la repousse de cheveux.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Les créations de Rachel Campeau.

Des bénévoles en confinement produisent les bandeaux et préparent les commandes.

Les profits de la vente de ces bandeaux seront remis à la Fondation de l’Hôpital Jean-Talon ainsi qu’à la Fondation Maman Dion.

Les bandeaux sont confectionnés à la main avec un tissu extensible, il est possible qu'ils comportent quelques différences. Ce bandeau est grandement apprécié de tous, mais surtout par tous les gens en première ligne qui porte les masques et/ou les visières puisque le bandeau protège les oreilles et le front.

Les bandeaux peuvent également être acheté pour les professionnels de la santé. Le 24 avril dernier, l’hôpital Jean-Talon dénombrait 116 bandeaux achetés pour des professionnels de la santé. L’hôpital a également reçu un don de tablettes par Telus et un don de masques d'une autre entreprise.

Il est possible d’appuyer les bandeaux avec un don.