La dernière mouture de TuneUp Utilities apporte quelques nouveautés, même si son apparence et ses principales fonctions demeurent les mêmes.

Yves Therrien, collaboration spéciale LE SOLEIL

La dernière mouture de TuneUp Utilities apporte quelques nouveautés, même si son apparence et ses principales fonctions demeurent les mêmes.

À la base, ce logiciel sert à optimiser, à réparer et accélérer les fonctions du système d'exploitation en personnalisant Windows avec des modules qui toucheront le registre, la mémoire ou les fichiers inutiles.

L'utilisateur pourra gérer facile les éléments qui s'ouvrent au démarrage. Si on laisse faire les installateurs des logiciels, il y aura plein d'éléments intéressants, mais bien souvent inutiles dans la séquence de démarrage que ce soit les fonctions d'aide des cartes graphiques ou l'ouverture automatique de MSN Messenger.

Il est aussi possible de personnaliser Windows pour arranger les icônes à son goût, modifier l'écran d'accueil. Il y a de nombreuses options permettant de choisir entre la belle apparence et la performance. Question vitesse, un module permet aussi d'optimiser la vitesse des logiciels de navigation.

Selon la documentation, il y a des améliorations de la détection et de la suppression des éléments ralentissant le système, de même que la suppression totale des entrées de registre superflues.

Les deux nouveautés visibles sont les modules TuneUpDisk Space Explorer et TuneUpDisk Doctor. Le premier module, permet de savoir quels types de fichier occupent l'espace du disque rigide, tout en permettant une meilleure gestion de sauvegarde et de la destruction des éléments. C'est une sorte d'explorateur plus efficace que celui de Windows.

TuneUpDisk Doctor, lui, détecte et corrige les erreurs sur les disques internes ou externes. Il offre deux options de vérification : normale ou exhaustive. La première prend deux ou trois minutes, mais la seconde met plus de temps pour l'analyse et les réparations. S'il y a des erreurs, l'utilisateur est informé des mesures à prendre.

Le seul bogue avec le logiciel, c'est le message sur la boîte avisant que le logiciel fonctionne avec Windows Vista grâce à une mise à jour gratuite sur le site de Micro Application. Il n'y avait rien sur le site au moment d'écrire cette chronique. Malgré tout, le logiciel fonctionne très bien dans l'environnement XP et demeure un très bon outil pour mettre Windows au pas.

ÉVALUATION : ****

Disque PC. Configuration minimale : Pentium II ou équivalent, Windows 98SE et supérieur, 128 Mo de mémoire vive, lecteur 8 X. Éditeur : Micro Application. Prix suggéré : 50 $. Distributeur : DLL Presse.

Tiger Woods PGA Tour 07: le golf presque aussi vrai que nature

Alors que la vraie saison de golf s'amorce sur le circuit de la PGA, il est tentant de se prendre pour les grands et tenter sa chance sur les circuits virtuels. Pourtant, il ne suffit pas d'incarner Tiger Woods, John Daly, Vijay Singh ou Mike Weir à l'écran pour réussir des performances impressionnantes.

De tous les titres de jeu de golf testés au cours des dernières années, Tiger Woods PGA Tour 07 est le plus proche de la réalité dans des décors superbes et une qualité graphique impressionnante. Selon le personnage choisi et le niveau de jeu, l'amateur pourra réaliser des records de parcours. Mais si les risques d'erreur et de perte de contrôle sont légers au niveau novice, ça se corse au niveau intermédiaire. Ça demande plus de contrôle au niveau avancé, mais il faut avoir les nerfs solides si l'on se croit expert, car plus le niveau est élevé plus le mode de jeu est sensible. Finesse et contrôle sur la direction de la balle dans tous les modes de jeux sont les atouts pour bien réussir. On peut déplacer le joueur sur le tertre de départ, modifier la direction pour frapper ou la position des pieds tout en tenant compte d'un indicateur de risque qui apparaît dans la fenêtre principale.

Avec la plupart des personnages, en quelques parties, il devient très facile de rouler sous la normale (par) au niveau novice. Mais le plus intéressant, c'est de créer son joueur grâce à l'outil de création GameFace, de gagner des parties pour accumuler des points d'expérience, de suivre les cours pour améliorer les techniques pour les différentes portions de la partie de golf. Il faut alors suivre un parcours amateur, réussir certains exploits ou remplir certaines conditions pour espérer accéder au circuit de la PGA. Si l'on est trop impatient, il suffit de choisir un joueur dans la liste et se lancer à l'attaque du circuit.

Jeu en équipe

Dans cette version, il y a un mode de jeu en équipe. Il s'agit de participer à des tournois contre des adversaires sur une douzaine de parcours selon des modes de jeux que ce soit le "match-play", l'alternance des joueurs à chaque coup, le total des points ou encore le jeu d'adresse. On peut choisir trois partenaires dans son équipe et utiliser le contrôle par l'humain ou l'ordinateur. Cependant, pour composer son équipe, il faut d'abord battre ses adversaires pour les inviter à faire partie de l'équipe. Plus on joue, plus l'équipe gagne, plus les choix de partenaire grandissent, de sorte qu'on peut former une équipe de rêve et oser prétendre lancer un défi au maître du jeu, Tiger Woods.

Il y a 12 championnats et de nouveaux parcours comme Bethpage Black, Pinehurst n° 2, Cog Hill, Pasatiempo et Fancourt Links en plus d'un nouveau parcours imaginaire à Central Park. Pour les amateurs de golf, ce jeu-là est vraiment impressionnant.

ÉVALUATION : ****

DVD PC. Configuration minimale : Processeur 800 MHz, Windowx XP, 256 Mo de mémoire vive, carte 3D à 64 Mo de mémoire vive, lecteur DVD 8 X. Éditeur : EA Sports. Prix suggéré : 25 $. Distributeur : PMD Logisoft.

--------

L'émérillon et l'oricoucou: voyages dans l'histoire

Ces deux titres de l'éditeur français Némopolis sont basés sur des enquêtes à cause d'une machine à voyager dans le temps dérobée par un fraudeur. Du type pointer cliquer pour les déplacements, le jeu demande de personnifier un robot à l'apparence humaine, Oscar, qui doit rattraper le Docteur du Noï.

Dans le disque L'Émérillon, l'enquête se passe au Moyen Âge, en 1137, avec le langage de l'époque, les marchands, les pages, les troubadours et les chevaliers. C'est la découverte dans des textes en annexes de la vie quotidienne au Moyen Âge, reconstituée avec l'aide d'historiens.

On trouve une encyclopédie imprimable de 160 pages sur le Moyen Âge et 12 superbes lieux d'art roman reconstitué. Il y a des jeux comme la quintaine et la joute de politesse ainsi que des recettes authentiques. Une trentaine de personnages accompagnent le joueur et Oscar dans l'enquête.

Dans l'aventure L'Oricou, l'enquête se passe à Paris à l'époque de Napoléon en 1809. De la rue de Rivoli à la colonne Vendôme en passant par le Carrousel du Louvre, la Malmaison et Saint-Cloud, il faut faire preuve d'adresse et de logique pour mener l'enquête à bien. Il y a aussi une encyclopédie de 160 pages sur la période napoléonienne. Il y a aussi 11 minijeux comme la course de berline, joute verbale, jeu de tactique, labyrinthes, messages secrets à décoder, combat au canon, jeux de logique. On trouve une vingtaine de personnages de l'époque, dont Fouché, Schulmeister et Napoléon.

Le problème du jeu n'est pas le contenu historique. C'est le graphisme général assez ordinaire dans le contexte actuel du développement du multimédia et des possibilités d'animation. Si les décors sont intéressants et les dessins particulièrement bien réussis, l'univers en 2D et les déplacements finissent par devenir ennuyants. Même si j'aime bien les jeux du style des enquêtes, la lenteur de la progression refroidit mes ardeurs. Ça devient décourageant lorsqu'on perd sa progression dans le jeu à cause d'erreurs de script, autant sur Mac que sur PC.

ÉVALUATION pour les deux jeux : **

Disque hybride Mac/PC. Configuration minimale : PC processeur 500 MHz, Windows 98 à XP. Mac Power PC 400 MHz, OS X. 256 Mo de mémoire vive, lecteur 16 X. Éditeur : Némopolis. Prix suggéré : 40 $. Distributeur : Distribusoft.