Le Syndicat des travailleurs de l'Information du Journal de Montréal (STIJM-CSN) a remporté une bataille concernant l'information sur le web contre Quebecor. La Syndicat souhaitait l'implantation d'un site Internet clairement identifié Journal de Montréal.

Nadielle Kutlu
Nadielle Kutlu TECHNAUTE.CA

Dans une décision rendue mercredi, l'arbitre Me Diane Sabourin a donné raison au STIJM qui dénonçait le fait que le Journal de Montréal utilisait les pages du quotidien pour faire la promotion du portail Canoë et y envoyer ses lecteurs. Selon l'arbitre, Quebecor n'a pas respecté son engagement de créer un site Internet qui serait le prolongement virtuel du quotidien fondé par Pierre Péladeau.

Cela fait huit ans que le STIJM réclame la création d'un véritable site Internet du Journal de Montréal, soit lors des deux derniers renouvellements de la convention collective.

Durant tout ce temps, la position de Quebecor est restée la même, affirme le STIJM dans un communiqué publié aujourd'hui. Selon le syndicat, l'entreprise n'était pas prête à faire ce virage.

«La direction du Journal de Montréal a laissé croire au public que Canoë était le site Internet du quotidien, multipliant les références et les invitations à se rendre sur le portail de Quebecor Media. Une forme de publicité, déguisée à même le contenu rédactionnel, interdite par notre convention collective et les règles de base de l'éthique journalistique », lit-on dans le communiqué.

«Le STIJM a alors émis des griefs afin de faire respecter la convention collective, dans l'unique but de forcer la direction à respecter ses engagements et non pour empêcher le Journal de se déployer sur Internet, comme l'ont souvent laissé entendre les porte-parole de Quebecor », précise-t-on un peu plus loin.

L'arbitre Sabourin a retenu plusieurs arguments dont le fait de référer les lecteurs du «Journal de Montréal» à un blogue sur un site Internet de «Canoë Inc.».

Les syndiqués du Journal de Montréal, en lock-out depuis le 24 janvier dernier, continuent d'opérer leur propre site Internet, RueFrontenac.com.

La décision complète peut être consultée sur le site Internet du syndicat: www.journaldujournal.ca 

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou encore une idée pour un reportage? Écrivez-nous à technaute@cyberpresse.ca