Le président américain Barack Obama va rendre publique vendredi une étude sur la cyber-sécurité aux Etats-Unis, a déclaré mardi le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le rapport est un premier pas important vers la sécurisation de notre cyber-infrastructure nationale», a dit M. Gibbs à la presse.

«L'administration reconnaît les très graves menaces auxquelles doivent faire face le secteur privé et le secteur public», a-t-il dit. «En reconnaissant ces menaces, le président a fait de la cyber-sécurité une priorité nationale», a ajouté M. Gibbs.

L'enquête sur les politiques de cyber-sécurité, qui a duré 60 jours, a été conduite par Melissa Hathaway, une ancienne de l'administration du président George W. Bush, qui a servi comme conseillère à la cyber-sécurité.

Aucune entité précise du gouvernement américain n'a pour l'instant la responsabilité de définir et de conduire une politique globale sur le sujet, actuellement rattaché au Centre National de la cyber-sécurité (NCSC), qui dépend du ministère à la Sécurité intérieure (DHS). Une autre agence fédérale, l'Agence de la sécurité nationale (NSA), est également impliquée.

Des sénateurs ont déposé début avril un projet de loi visant à créer un poste de Conseiller national à la cyber-sécurité auprès du président américain. Selon le Washington Post, M. Obama pencherait en faveur de cette solution.

L'annonce de la publication de ce rapport intervient alors que des menaces d'attaques et d'espionnage électroniques ont été mises en lumière. Ces attaques viseraient notamment le réseau électrique américain ou le programme de développement de l'avion de combat F-35.