L'agrégateur d'informations Google News a annoncé mardi le lancement de publicités sur ses pages dédiées hébergeant les contenus d'agences de presse partenaires, sur la base théorique d'un «partage des revenus publicitaires».

AGENCE FRANCE-PRESSE

En 2007, le moteur de recherche a signé des accords de partenariat avec quatre agences, l'AFP (Agence France-Presse), l'américaine AP, la britannique Press Association et la canadienne Canadian Press. «Ces accords prévoyaient la rémunération des contenus en ligne des agences de presse, dans le cadre d'accords de licence», a rappelé Pierre Louette, PDG de l'AFP.Sur son blog, Google News a annoncé également avoir signé un accord de partenariat de même type avec huit des onze agences membres du réseau européen d'agences de presse photo EPA (European Press photo Agency). Le contenu (texte et photo) de ces agences -qui sera lui aussi accompagné de publicité- sera disponible «dans les prochains mois», a indiqué Google News. Il s'agit de l'agence belge Belga, l'espagnole EFE, la portugaise Lusa, la suisse Keystone, l'autrichienne APA, la polonaise PAP, la hongroise MTI, la grecque ANA.

Pour les quatre premières agences partenaires, des liens sponsorisés apparaissent dès à présent sur les pages dédiées hébergeant leur contenu, à côté ou sous l'article, les photos et les cartes.

Le principe d'«un partage des revenus publicitaires» a été retenu, a indiqué Google. Ses modalités d'application n'ont pas été divulguées.

Les autres agrégateurs d'informations (Yahoo! News, MSN, ...) placent depuis longtemps des publicités autour des contenus d'agences de presse.

L'agence d'origine britannique Reuters (Thomson-Reuters) n'entre pas dans ce cadre, car elle exploite un site web propre qui accueille de la publicité.

Aux Etats-Unis, Google a introduit fin février des publicités dans les résultats de son moteur de recherche d'informations Google News. Mais il n'y pas de partage des recettes publicitaires avec les sites d'information car ceux-ci disposent de leurs propres ressources publicitaires, souligne Google.