Le moteur américain de recherches sur l'internet Google a annoncé jeudi qu'il mettait fin à ses activités dans la publicité pour la radio, lancées en 2006, indiquant qu'il prévoyait que «jusqu'à 40» personnes perdraient leur emploi à la suite de cette décision.

Mis à jour le 15 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Google avait voulu «créer une nouvelle source de revenus pour la radio, produire de la publicité plus pertinente pour les auditeurs, et simplifier l'achat et la vente de publicités radio», a souligné sur un blog de la société Susan Wojcicki, vice-présidente en charge des produits. «Bien que nous ayons consacré d'importantes ressources au développement de ces produits, et que nous ayons beaucoup appris, nous n'avons pas obtenu ce que nous espérions», a-t-elle ajouté.

En conséquence de cette décision, «jusqu'à 40 personnes pourraient ne pas trouver d'autre emploi chez Google», a précisé Mme Wojcicki.

En revanche Google, qui avait annoncé le mois dernier qu'il se retirerait également de la publicité pour la presse écrite, va poursuivre ses effort sur la publicité liée à la radio diffusée par internet.

Il va aussi continuer ses activités en télévision, qu'il estime être «en expansion». Il assure pouvoir y «mesurer la réaction des téléspectateurs et aider les annonceurs à comprendre l'efficacité de leurs spots».

Les licenciements sont rarissimes chez Google, qui a vu ses effectifs passer de 15 916 à 20 123 salariés entre la fin septembre 2007 et la fin septembre 2008.

Toutefois 100 postes de recruteurs avaient déjà été supprimés le mois dernier, en raison du ralentissement du rythme des embauches.

Google tire ses revenus de la publicité, et tous les médias, classiques ou non, souffrent de la chute de cette activité.