Le départ du numéro un du groupe internet américain Yahoo!, Jerry Yang, pourrait retarder les discussions du groupe internet américain sur une éventuelle fusion avec AOL, la filiale internet de Time Warner, affirme mercredi le Financial Times (FT).

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Alors que les négociations (entre Yahoo! et Time Warner), qui se sont refroidies depuis le printemps, se poursuivent, la conclusion d'un accord sera difficile d'ici à ce que Yahoo! se trouve un nouveau patron», affirme le FT, citant des sources ayant connaissance des discussions.

Yahoo! a annoncé lundi soir que M. Yang, cofondateur du groupe californien en 1995 et son numéro un depuis juin 2007, allait quitter son poste dès que le conseil d'administration lui aurait trouvé un remplaçant.

La presse américaine affirmait en septembre que le conseil d'administration de Yahoo! avait accepté d'initier un nouveau cycle de discussions avec Time Warner, dont les résultats sont toujours plombés par les mauvaises performances d'AOL.

«Comment pouvez-vous parvenir à un accord avec un groupe qui n'a pas de directeur général ?», a relevé une des sources interrogées par le Financial Times.

Le FT ajoute que Microsoft va être confronté au même problème si jamais il décidait de relancer des discussions avec Yahoo!, après l'échec en juin de son offre d'achat repoussée par Jerry Yang.