La sélection du jury chargé de juger une femme accusée d'avoir leurré une adolescente sur le site de réseautage social MySpace commence aujourd'hui à Los Angeles.

Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse TECHNAUTE.CA

Lori Drew est accusée de complot et d'accès «sans autorisation» au réseau de MySpace «dans le but d'infliger une souffrance émotionnelle à la jeune fille». Chacune des quatre accusations auxquelles elle fait face pourraient lui valoir cinq ans de prison. Elle a plaidé non coupable aux accusations qui pèsent contre elle.

La femme avait créé un faux profil sur le site de réseautage, se faisant passer pour un garçon de 16 ans baptisé «Josh». Elle avait entretenu une correspondance avec sa jeune voisine de 13 ans, pour finalement rompre cette relation virtuelle.

Quelques heures après avoir reçu un message de «Josh» lui disant que le monde se porterait mieux sans elle, l'adolescente s'est pendue dans sa chambre. Elle était traitée pour un trouble de déficit de l'attention et une dépression.

L'adolescente connaissait la fille de Lori Drew, dont elle était voisine dans le Missouri et avec laquelle elle s'était disputée.

La semaine dernière, la défense a tenté de faire empêcher la divulgation de preuves relatives au suicide dans le cadre de ce procès. Elle arguait que les jurés se concentreraient sur la mort de l'adolescente plutôt que sur les accusations d'avoir violé les règlements de MySpace.

Le juge a toutefois refusé cette demande, jugée futile parce que la plupart des jurés connaissent déjà l'histoire.

Avec AFP