AOL, filiale de Time Warner, vient de lancer une série de sites internet visant une clientèle spécialisée dans lesquels sa marque est à peine visible.

ASSOCIATED PRESS

AOL, filiale de Time Warner, vient de lancer une série de sites internet visant une clientèle spécialisée dans lesquels sa marque est à peine visible.

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.

 

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.

 

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.

 

 

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.

 

 

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.

 

 

AOL masque sa marque sur de nouveaux sitesAOL, filiale de Time Warner, vient de lancer une série de sites internet visant une clientèle spécialisée dans lesquels sa marque est à peine visible.

C'est le cas notamment d'Asylum Web, destiné aux jeunes hommes, de WalletPop, qui s'occupe de finances personnelles, de Spinner, consacré à la musique indépendante, et de StyleList, qui parle de mode.

Pour faire croître son audience, la compagnie fait le pari qu'il est préférable de laisser ses nouveaux sites développer un ton éditorial et un design distincts.

Pour prendre l'exemple d'Asylum, « si nous l'avions appelé AOL Men, nous avons eu le message lors de groupes de discussion que les jeunes hommes ne se l'approprieraient pas », a indiqué Mike Reich, un des responsables du développement du site.

«La marque AOL est identifiée dans l'esprit des gens à un service d'accès à internet», a déjà révélé Time Warner dans un document réglementaire.

Avec cette nouvelle stratégie, AOL emboîte le pas aux Google, Yahoo et Microsoft qui exploitent déjà des sites sur internet où leur nom est peu ou pas visible.

Google exploite entre autres YouTube et Orkut, tandis que Yahoo possède Flickr et Microsoft, MSN, Hotmail et Live.