Le portail Internet Yahoo! cherche actuellement à engager des discussions en vue d'une possible fusion avec AOL pour se défendre contre l'offre de rachat à 44,6 milliards de dollars lancée par le leader mondial des logiciels Microsoft, qu'il devrait repousser officiellement lundi, selon le Times.

AFP

Le portail Internet Yahoo! cherche actuellement à engager des discussions en vue d'une possible fusion avec AOL pour se défendre contre l'offre de rachat à 44,6 milliards de dollars lancée par le leader mondial des logiciels Microsoft, qu'il devrait repousser officiellement lundi, selon le Times.

Selon le quotidien britannique, Yahoo! et ses banques, notamment Goldman Sachs et Lehman Brothers, ont passé la semaine dernière à soupeser différentes alliances avec des groupes de media et de technologie pour éviter le rachat par Microsoft, dont il estime officieusement qu'elle le «sous-évalue nettement», opinion qui pourrait être confirmée lundi officiellement.

Une des options étudiées est la reprise de discussions avec le groupe Internet AOL de l'Américain Time Warner, assure le Times, bien que des discussions précédentes aient achoppé sur le prix. Mais le Times estime que «l'urgence» de la situation, et le ralentissement économique en vue, pourraient convaincre les deux groupes de reprendre les discussions.

Des rapprochements avec l'autre groupe Internet Google ou le groupe de media et de loisirs Disney sont aussi envisagés selon le quotidien qui note que Google, qui a offert son soutien à Yahoo! contre Microsoft la semaine dernière, possède une part de 5% dans AOL.

Au passage, le Times cite une source proche de Yahoo! accusant Microsoft de vouloir «voler» sa cible et indiquant qu'il faudrait «une offre qui donne à Jerry Yang (un des cofondateurs de Yahoo!, ndlr) de quoi monter sur un podium et sourire». Cette source confirme un chiffre déjà évoqué par le Wall Street Journal la semaine dernière : «il faudrait une proposition dans la tranche des 40 dollars pour commencer à discuter». La proposition actuelle est de 31 dollars par action.

À lire aussi :

- Yahoo! va rejeter l'offre de Microsoft