Le syndicat des écrivains américains, la Author's guild, s'est inquiété jeudi de la fonction audio du livre électronique Kindle 2 d'Amazon.com, estimant que les éditeurs sont en droit de l'interdire.

Mis à jour le 15 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon la Guild, cette fonction du Kindle 2, qui peut lire à haute voix des textes par synthèse vocale, concurrence directement le secteur des livres audio, qui aux Etats-Unis a réalisé un milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2007. «Des éditeurs pourraient certainement interdire à Amazon par contrat d'ajouter une fonction audio à ses livres électroniques, sauf autorisation, et Amazon pourrait respecter (cette clause) en ajoutant un programme empêchant la lecture à haute voix d'un livre tant qu'il n'aurait pas acquis les droits nécessaires», a fait valoir la Guild dans un message posté sur son site internet.

A ceux qui feraient valoir que s'opposer à la fonction audio du nouveau Kindle reviendrait à s'en prendre aux droit des mal-voyants, la Guild répond que cet argument n'est pas valable dans la mesure où le Kindle n'est pas spécifiquement «conçu pour leur usage».

La fonction audio du Kindle 2 a été l'une des plus remarquée lors du lancement lundi dernier de cette nouvelle version du livre électronique du distributeur sur internet Amazon.

«Vous êtes au milieu d'un article ou d'un chapitre mais devez sauter en voiture? Il suffit de tourner un bouton et d'écouter pendant le trajet», avait alors expliqué Amazon, en précisant que «tout ce que vous pouvez lire sur Kindle, Kindle peut vous le lire».