Elle était censée devenir millionnaire, mais elle pourrait bien finalement ne toucher qu'une fraction de l'argent promis.

Elle était censée devenir millionnaire, mais elle pourrait bien finalement ne toucher qu'une fraction de l'argent promis.

Selon ce que rapporte Silicon Alley Insider, l'intérêt décroît rapidement à l'endroit de la jeune escorte impliquée dans le scandale qui a fait tomber Monsieur Propre, le gouverneur de l'État de New York, Eliot Spitzer.

Des sites internet et des magazines qui avaient fait des offres mirobolantes à la jeune femme les reconsidèrent aujourd'hui et se contentent d'exploiter des images d'elle qu'ils avaient déjà.

Joe Francis, par exemple, le fondateur de Girls Gone Wild, avait offert un million de dollars à Ashley Alexandra Dupre pour qu'elle fasse la une de son nouveau magazine, mais il s'est ravisé après s'être rendu compte qu'elle avait paru dans une vidéo de sa compagnie datant de 2003.

Le magazine Us Weekly a lui fait paraître sur son site internet une série de 50 photos d'elle qui existaient déjà.

Au contraire de Monica Lewinski, qui a profité d'une publicité durable alors que Bill Clinton refusait de démissionner, le départ rapide de la scène d'Eliot Spitzer a fait sombrer – déjà – la jeune prostituée dans un oubli relatif.

Le site internet Advertising Age estime maintenant qu'Ashley Alexandra Dupre pourrait ne toucher que des revenus dans les six chiffres à la suite de son aventure avec Spitzer.

Elle pourrait encore signer des contrats moins lucratifs avec des sites web et des magazines et aussi toucher des redevances des téléchargements de ses chansons dont, sans le scandale, on peut douter qu'elles auraient connu le même succès…