Pour tenir ses objectifs ambitieux de vente d'iPhone, Apple a baissé massivement ses prix cette semaine, puis accepté d'offrir un bon d'achat à ceux qui avaient payé le prix fort, signe que le groupe se débat au milieu d'une concurrence féroce dans les téléphones intelligents.

Publié le 7 sept. 2007
AFP

Pour tenir ses objectifs ambitieux de vente d'iPhone, Apple a baissé massivement ses prix cette semaine, puis accepté d'offrir un bon d'achat à ceux qui avaient payé le prix fort, signe que le groupe se débat au milieu d'une concurrence féroce dans les téléphones intelligents.

À la suprise générale, Apple a annoncé mercredi que son iPhone, un téléphone tactile qui surfe sur internet, serait désormais vendu 399 dollars au lieu de 599 dollars il y a deux mois, lors d'un lancement qui avait suscité un enthousiasme délirant dans les médias, chez les fans et les analystes.

Puis devant l'avalanche de protestations des premiers clients, notammment de ceux qui avaient campé des heures durant devant les magasins et se jugeaient floués, le PDG Steve Jobs a décidé de leur offrir un bon d'achat de 100 dollars, avec ses excuses, une autre décision inédite dans le secteur.

Vendredi, l'action a chuté pour le troisième jour consécutif, perdant 3,25% vers 15HGMT, à 130,60 dollars. En trois jours, elle a perdu plus de 10%.

Le rabais annoncé mercredi a été si massif et si rapide qu'il a laissé pantois les experts, même si les fortes baisses de prix sont courantes dans la high-tech.

«Ce n'est pas la baisse du prix qui est incroyable, c'est son ampleur», s'est exclamé Carmi Levy, vice-président du cabinet d'analyse AR Communications, convaincu que ce choix sera payant.

«Apple a d'abord visé les "adopteurs précoces", prêts à payer cher pour être les premiers à posséder une nouveauté. Mais maintenant que ce marché est épuisé, le rythme des ventes doit être accéléré. Avec ce rabais, l'iPhone devient un produit de masse, et Apple devrait parvenir à son objectif de vendre un million d'unités pour fin septembre. Sinon, il n'y serait sûrement pas arrivé», a commenté Carmi Levy.

Comme lui, plusieurs analystes soulignent qu'Apple a aussi annoncé mercredi des innovations, notamment un iPod Touch tactile qui ressemble à un iPhone sans la fonction téléphone. Mais d'autres s'inquiètent des performances de l'iPhone.

«L'iPhone souffre d'importantes erreurs stratégiques» et Apple «ne pourra probablement pas atteindre son objectif de vendre 10 millions d'iPhone d'ici fin 2008», a commenté Trip Chowdhry, analyste de la société de bourse Global Equities Research, dans une note vendredi.

Pour lui, à 399 dollars l'iPhone reste encore bien trop cher.

«Les consommateurs s'interrogent sur la valeur d'un iPhone à 399 dollars>, écrit-il. Pour ce prix, ils veulent pouvoir choisir leur opérateur. Si AT&T reste le seul, 149 dollars serait un prix plus approprié, avec un forfait AT&T à 20 dollars par mois (contre au minimum 60 dollars actuellement, ndlr)».

D'autant que ses concurrents commencent à sortir des produits similaires.

Le 29 août, Nokia, numéro un mondial des téléphones, a présenté un protototype entièrement tactile, prévu pour 2008. Les groupes Samsung et LG ont eux récemment sortis des modèles à écran tactile intégral.

Et dans ce secteur, les prix baissent vite. Par exemple, le très populaire téléphone Razr de Morotola, vendu à ses débuts en 2006 à 500 dollars, est désormais proposé gratuitement par des opérateurs américains.

L'iPhone a quand même réussi à battre tous les modèles concurrents en juillet, comme les BlackBerry et les Palm, a indiqué le cabinet iSuppli, qui prévoit 4,5 millions d'iPhone vendus cette année.

Le bon d'achat surprise offert par Steve Jobs semble en tout cas avoir calmé les protestations des clients.

«Je suis sidéré. c'est totalement inattendu. Jobs récompense notre fidélité», s'est ainsi réjoui le blogueur Kent Pribbernow sur le site de fans theiphoneblog.com. La veille, le même avait vilipendé Apple pour avoir «récompensé ceux qui ont fait la queue des heures par une soudaine dévaluation de leur investissement».

À lire aussi:

iPhone: Jobs s'excuse et offre un rabais

La baisse du prix de l'iPhone choque