Des appels téléphoniques qui se butent à des interlocuteurs « non disponibles ». Une connexion internet qui ralentit soudainement. Des sites qui ne se chargent pas. Vous n’avez pas la berlue, les Québécois, comme l’ensemble de la planète, subissent depuis quelques jours les contrecoups de réseaux de télécommunications parfois sollicités à la limite de leurs capacités.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Mais contrairement à ce qu’ont rapporté de nombreux utilisateurs, aucun des fournisseurs contactés par La Presse n’a confirmé que son réseau était débordé. Le seul à admettre des « enjeux de connectivité » est Vidéotron, non pas pour son propre réseau, mais pour les connexions à ceux de ses compétiteurs.

« Du côté de Vidéotron, tout fonctionne normalement, notre réseau est solide et nous permet de gérer l’ensemble de nos services. Il n’y a aucun problème pour les appels faits entre nos abonnés », indique d’entrée de jeu Merick Séguin, porte-parole. Les désagréments, précise-t-il, surviennent quand des clients Vidéotron entrent en contact avec ceux d’autres fournisseurs qu’on n’identifie pas. « Pour des appels qui impliquent des réseaux tiers, certains clients ont pu observer des enjeux de connectivité. Nous avons constaté des pointes de connexions sur certaines interconnexions au courant de la journée. »

Lignes 1-800 exigeantes

Chez Bell, on précise que les réseaux de fibre optique et de téléphonie mobile « se sont avérés résistants pendant la crise ». L’utilisation de l’internet à domicile a augmenté de plus de 60 % durant la journée, selon les données communiquées à La Presse, et jusqu’à 20 % de plus en soirée.

Quant à la bonne vieille téléphonie fixe, elle est « en bon état, mais les clients peuvent être confrontés à de brefs engorgements lorsque l’utilisation des lignes augmente pendant la journée », dit Caroline Audet, porte-parole. « Nous constaterons une amélioration continue à mesure que nous augmenterons la capacité », promet-elle.

La télévision est plus populaire que jamais: chez Bell Media, l’audience des nouvelles locales a augmenté d’environ 40 %, tandis que celle des nouvelles nationales a grimpé de 73 %, ajoute Mme Audet.

Chez TELUS, on affirme que les réseaux et services, notamment internet et sans-fil, « ont bien performé malgré l’augmentation de l’utilisation », dit Jacinthe Beaulieu, porte-parole. Elle note que le nombre d’appels est « exceptionnellement élevé », et que l’ajout de lignes 1-800 par diverses instances publiques « accroît le trafic sur les lignes ».

« Nous collaborons avec tous les fournisseurs de services pour faire face aux congestions de réseau possibles et pour augmenter la capacité des installations d’interconnexions », précise la porte-parole.