(Winnipeg) S’il y a un virus qui se répand plus vite que la pandémie, c’est celui de la fraude sur l’internet. Les autorités de santé et les forces de l’ordre mettent en garde la population contre des fraudeurs qui tentent de profiter de la pandémie pour soutirer des informations personnelles et de l’argent.

Kelly Geraldine Malone
La Presse canadienne

Le Service de police de Winnipeg a publié un avertissement au sujet de la circulation d’une tentative d’hameçonnage par courriel. Ces individus malveillants font croire à leurs victimes qu’elles ont été contaminées par le nouveau coronavirus.

Par la suite, les fraudeurs prétendent avoir besoin d’un numéro de carte de crédit pour faire parvenir une trousse de médicaments contre la maladie.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Dr Brent Roussin, rappelle que les autorités de santé publique ne demanderaient jamais d’informations financières par courriel ni même par téléphone.

La Croix-Rouge canadienne a également publié un avertissement au cours de la fin de semaine pour prévenir le public de ne cliquer sur aucun message d’un destinateur se faisant passer pour l’organisation et prétendant offrir des masques.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), les Bureaux d’éthique commerciale et le Centre antifraude du Canada ont tour à tour partagé le même message de mise en garde contre les fraudes reliées à la pandémie.

« Dans des moments comme ceux-là, on voit souvent sortir le meilleur des gens, a déclaré le Dr Roussin, mais aussi le pire chez certaines personnes. De multiples tentatives d’hameçonnage ont été observées en ligne. »

L’OMS affirme que des malfaiteurs se sont fait passer pour ses représentants et ont tenté de soutirer des données personnelles ou de faux dons par courriel, par téléphone, par messagerie texte et même par fax.

Du côté du Centre antifraude du Canada, on indique sur son site web que d’autres stratagèmes parlent de fausses entreprises privées qui prétendent vendre des tests de dépistage de la COVID-19. Seuls les hôpitaux peuvent réaliser ces tests de dépistage au Canada.

Le centre antifraude rappelle aux gens de s’appuyer sur des sources d’information fiables comme l’Agence de la santé publique du Canada. Elle suggère également d’effectuer des recherches sur les organismes de bienfaisances avant d’effectuer tout don afin de vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une arnaque.

Par ailleurs, soyez prudent face à toute personne qui clame offrir des produits miraculeux ou des tests rapides de dépistage.