Après Google et Stadia il y a deux mois, au tour de Microsoft d’offrir sa plateforme infonuagique de jeu vidéo au Canada. À compter du 29 janvier, ce qu’on appelle le Projet xCloud, déjà offert à l’essai aux États-Unis, en Corée du Sud et au Royaume-Uni, recrutera des testeurs au Canada.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Le concept est différent de Stadia et s’apparente plus à un Netflix du jeu vidéo : pour un prix mensuel qui n’a pas encore été dévoilé, le joueur aura accès à une bibliothèque d’une cinquantaine de jeux qu’il pourra ouvrir sur un téléphone ou une tablette Android, sans téléchargement.

> Inscrivez-vous au projet xCloud 

WhatsApp et sécurité

PHOTO BANDAR AL-JALOUD, PALAIS ROYAL SAOUDIEN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, lors d’une visite à Riyad en 2016 en compagnie du prince Mohammed ben Salmane. Des experts de l’ONU lient l’Arabie saoudite au piratage dont a été victime M. Bezos.

Que le téléphone du PDG d’Amazon, Jeff Bezos, ait pu être piraté simplement en ouvrant une vidéo sur WhatsApp inquiète bien des utilisateurs moins célèbres. Peut-on réellement se protéger de telles attaques ? Très difficilement et sûrement pas à 100 %, selon plusieurs sites spécialisés en sécurité, mais certains gestes peuvent diminuer les risques. D’abord, ne jamais ouvrir de photos, vidéos ou liens qui semblent suspects, et désactiver l’option d’ouverture automatique. Ensuite, s’assurer d’avoir la plus récente version de WhatsApp, des mots de passe uniques et complexes, ainsi qu’un logiciel antivirus à jour. Surtout, être à l’affût des indices qui indiquent un piratage après coup : téléphone plus lent et plus chaud, consommation anormale de données, fenêtres surgissantes intempestives.

> Lisez les conseils du site TechCommuters (en anglais) 

Réseaux sociaux scannés

PHOTO JACKY NAEGELEN, ARCHIVES REUTERS

Selon une enquête du New York Times, Clearview, une entreprise financée par Peter Thiel (notre photo), a bâti une base de données de trois milliards de photographies de personnes en ratissant les réseaux sociaux les plus populaires, Twitter, Facebook, LinkedIn et Instagram.

C’est le fantasme ultime de bien des policiers, et une entreprise financée par le cofondateur de PayPal, Peter Thiel, en a fait une réalité. Selon une enquête du New York Times, Clearview a bâti une base de données de trois milliards de photographies de personnes en ratissant les réseaux sociaux les plus populaires, Twitter, Facebook, LinkedIn et Instagram. L’outil est très populaire auprès des forces de police locales et des entreprises privées de sécurité. L’outil suscite des inquiétudes pour le respect de la vie privée, et également parce que M. Thiel est membre du conseil d’administration de Facebook et proche de Donald Trump.

> Lisez l’article dans Le Monde