Première à lancer la mode des haut-parleurs intelligents, Amazon est curieusement la dernière à offrir un appareil au son puissant. C’est chose faite avec l’Echo Studio, dont les cinq haut-parleurs offrent une belle immersion et une basse profonde à un prix plus que raisonnable. Et son assistante vocale Alexa est de plus en plus convaincante. Notre seule réserve : sa faiblesse dans les fréquences moyennes, donc dans les voix.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

L’Echo Studio lancé au Canada fin 2019 est un bel objet, un robuste cylindre noir avec une ouverture dans sa partie inférieure. Ses cinq haut-parleurs sont répartis à 360 degrés, ce qui propulse le son dans toutes les directions et inonde carrément la pièce, à laquelle il s’adapte automatiquement.

Pas de doute, on sait qu’on a affaire à du bon son dès qu’on le branche. Les hautes, en particulier, sont bien définies et permettent de saisir les petites nuances de la musique. La basse, elle, n’est pas envahissante comme certains haut-parleurs boostés aux hormones. Elle est riche au bon moment, un gage de qualité qui atteint presque le niveau du champion dans ce domaine, Sonos. Il dépasse à ce chapitre, de toute évidence, son principal concurrent, le Google Home Max.

PHOTO FOURNIE PAR AMAZON

L’Echo Studio, d’Amazon, dispose de cinq haut-parleurs répartis à 360 degrés, ce qui propulse le son dans toutes les directions et inonde carrément la pièce, à laquelle il s’adapte automatiquement.

Il est possible de jumeler deux Echo Studio pour leur donner chacun un canal stéréo, un test que nous n’avons pu effectuer faute d’un deuxième haut-parleur. Par contre, il a été facile de regrouper trois appareils Echo et d’y faire jouer la même musique partout dans la maison.

Ça, c’est de l’immersion.

L’Echo Studio dispose en outre d’une prise jack 3,5 mm à l’arrière qui permet d’y brancher un appareil, par exemple son téléphone pour amplifier le son. Si le WiFi vous fait défaut, comme ça peut être le cas au chalet ou en voyage, il est facile de s’y connecter en Bluetooth simplement en demandant : « Alexa, connecte-toi à mon téléphone. » L’Echo Studio se met alors en mode jumelage et apparaît au menu Bluetooth de votre téléphone ou tablette.

Nous n’avons pas encore parlé de l’aspect intelligent. Évidemment, on commande cet appareil en l’interpellant par son petit nom (« Alexa », « Echo » ou « Amazon », selon votre choix) et en lui demandant quelques milliers de choses. La météo, une chanson, un album ou un genre musical, une question d’actualité ou de culture générale, un minuteur ou un réveil, les rendez-vous à venir sur son compte Exchange, un calcul mathématique, une traduction, un appel téléphonique par Skype sont quelques-unes de ses compétences. À peu près tous les systèmes domotiques sont maintenant compatibles avec un Echo, et l’Echo Studio a en plus un concentrateur qui permet de contrôler directement les appareils Zigbee.

Et vous pouvez tout acheter par la voix sur Amazon.

Les grandes nouveautés, c’est d’abord une bien meilleure compréhension du français québécois qui rejoint maintenant celle de l’Assistant Google. L’automne dernier, une nouvelle compétence fort utile est apparue, celle de pouvoir utiliser votre Echo dans deux langues en même temps. Au Canada, il comprendra par exemple les demandes pour des chansons aussi bien francophones qu’anglophones sans que vous ayez besoin de vous tordre la bouche avec la prononciation.

On apprécie beaucoup le prix de ce puissant haut-parleur intelligent, 35 % moins coûteux qu’un Google Home Max ou un HomePod.

On aime moins

Pour la qualité sonore, la grande déception est la faible qualité des fréquences moyennes. Les voix, notamment, sont étouffées et manquent singulièrement de tonus.

Difficile pour Amazon de battre l’extraordinaire intégration qu’offre l’Assistant Google avec le système d’exploitation Android. L’application Amazon Alexa est très bien faite, mais vous devrez faire de nombreuses manipulations pour qu’elle soit aussi facile à utiliser que Home de Google.

On a affaire ici à un système de son compact, à la qualité étonnante pour cette taille, mais qu’on ne pourra jamais comparer à une vraie chaîne stéréo. La distorsion apparaît dès qu’on flirte avec les niveaux de volume élevés et le son n’a plus aucune nuance.

Enfin, si l’Echo reconnaît plusieurs voix différentes, ses capacités multiusagers sont limitées. On ne lui demandera pas, par exemple, d’aller dans le compte Spotify spécifique de chaque membre de la famille. Mine de rien, cette possibilité offerte par Google est une garantie de paix durable dans la maison.

On achète ?

À peine un an après l’arrivée officielle de la gamme Echo au Québec, nous pouvons l’affirmer pour la première fois : ils n’ont plus rien à envier aux Google Home. Si vous cherchez un haut-parleur intelligent qui offre de la puissance sonore à un prix d’ami, l’Echo Studio est un excellent achat.

Si la puissance n’est pas un critère, un Echo de base deux fois moins coûteux est plus approprié. Si vous êtes un vrai mélomane, l’Echo Studio ne vous suffira pas.

Echo Studio
Fabricant : Amazon
Prix : 259,99 $
Note : 4,5 sur 5