Après de mystérieuses balados et une bande dessinée, et en attendant les jeux vidéo et le film, l’univers d’Unknown 9 a livré sa première œuvre consistante, Genesis, un thriller scientifico-mystique tout à fait palpitant.

Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Moins survitaminé que les romans de Dan Brown, signé par l’auteur à succès Layton Green, il tourne autour de la quête d’une doctorante, Andie Robertson, qui doit suivre à travers musées et sites archéologiques la piste du meurtre de son mentor, le physicien James Corwin, qui aurait découvert une vérité révolutionnaire sur l’humanité. Genesis est le premier tome d’une trilogie pour ce concept lancé par Reflector, un studio montréalais fondé par Guy Laliberté et Alexandre Amancio et acquis cet automne par le géant japonais Bandai Namco.

> Pour en savoir plus et lire des extraits (en anglais, version française complète disponible)

Apple

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Apple a annoncé cette semaine que les petits développeurs, ceux qui engrangent moins de 1 million de dollars en revenus, ne paieront plus que 15 % de commission à l’App Store à partir du 1er janvier prochain.

Trois mois après la fronde menée par Epic Games pour dénoncer la commission de 30 % prélevée sur les revenus des applis dans sa boutique virtuelle, Apple a annoncé cette semaine ce qui semble être une concession. Les petits développeurs, ceux qui engrangent moins de 1 million de dollars en revenus et représenteraient 98 % des 28 millions de participants à l’App Store, ne paieront plus que 15 % à partir du 1er janvier prochain. Le hic, soulignent plusieurs médias spécialisés, c’est que ce groupe ne représente qu’une infime partie des revenus, à peine 5 % des 50 milliards US générés en 2019. Epic et Spotify ont d’ailleurs immédiatement réagi en qualifiant le geste d’Apple de « calculé pour diviser les développeurs ».

> Pour en savoir plus, lisez l’article de The Verge (en anglais)

Mots de passe

PHOTO NICOLAS ASFOURI, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Plus de 2,5 millions d’utilisateurs ont choisi le pire mot de passe de l’année 2020, 123 456, selon le plus récent classement de NordPass.

On pourrait penser que les avertissements répétés pour trouver des mots de passe sécuritaires ont porté leurs fruits. Faux, selon le plus récent classement de NordPass, qui a compilé les 200 mots de passe les plus souvent compromis en 2020. Le grand gagnant depuis des années est toujours le même : 123 456, avec 2,5 millions d’utilisateurs, suivi de 123 456 789. Soixante-dix-huit nouveaux venus ont fait leur apparition dans la liste cette année, dont « picture1 » (3e position), « senha » (10e position, « mot de passe » en portugais) et « million2 ». Les mots de passe faciles à craquer ont été regroupés en 12 catégories, comme les loisirs, la nourriture et les suites numériques. Cette dernière est la plus vulnérable, avec 52 exemples.

> Pour en savoir plus, lisez l’article de Slate France