Vendredi arriveront en boutique les deux derniers téléphones Apple de la cuvée 2020, le iPhone 12 mini et le iPhone 12 Pro Max. Le premier se distingue essentiellement par sa petite taille, le second est sans doute le meilleur appareil photo conçu par la firme à la pomme. Voici les résultats de notre test d’une semaine.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Il est facile de résumer le iPhone 12 mini : il comprend tout ce que le iPhone 12 standard offre, avec un écran réduit à 5,4 pouces plutôt que 6,1 pouces. Son prix est également réduit de 200 $. On l’a notamment doté de la compatibilité 5G, un écran Ceramic Shield quatre fois plus résistant aux chutes, la résistance IP68 à l’eau, la puce A14 Bionic et un mode Nuit amélioré.

Il ne s’agit donc pas d’un nouveau iPhone SE, ces modèles à prix abordable mais aux composantes diminuées dont Apple a lancé deux modèles en 2016 et en 2020. Ici, manifestement, on a voulu faire une fleur à ceux qui continuent de préférer les plus petits téléphones.

On a en main un appareil qui se tient bien mieux que les grands, ultrarapide pour gérer autant la vidéo que les jeux ou le montage. Nous l’avons trouvé globalement plus adapté aux appels téléphoniques, le haut-parleur et le micro étant mieux placés pour les conversations.

Le iPhone 12 Pro Max, lui, est d’un tout autre acabit. C’est, comme on l’a commencé avec le iPhone 6 Plus, le plus coûteux des iPhone, pouvant coûter jusqu’à 1959 $ dans sa configuration la plus généreuse. À ce prix, on a d’abord un écran de 6,7 pouces, une troisième caméra à l’arrière, un téléobjectif, avec une plage optique x5 et un zoom numérique jusqu’à x12.

Il dispose, en plus, d’un système de détection laser, un lidar, qui lui permet d’anticiper les formes même dans un environnement de basse luminosité. À quel point ce lidar améliore les capacités de l’appareil ? À un point absolument bluffant. Nous l’avons comparé à d’autres téléphones Android, notamment le Pixel 5 et le OnePlus 8 Pro, et ses couleurs étaient nettement plus riches, avec une rapidité à effectuer sa mise au point remarquable - une seconde au lieu de trois, en moyenne.

Comparé à des deux cousins, le iPhone 12 mini et le iPhone 11 Pro Max de l’an dernier, il les a battus à plate couture. En voici un exemple.

  • Photo de nuit prise avec le iPhone 12 mini.

    PHOTO KARIM BENESSAIEH

    Photo de nuit prise avec le iPhone 12 mini.

  • Photo de nuit prise avec le iPhone 12 Pro Max.

    PHOTO KARIM BENESSAIEH

    Photo de nuit prise avec le iPhone 12 Pro Max.

  • Photo de nuit prise avec le iPhone 11 Pro Max.

    PHOTO KARIM BENESSAIEH

    Photo de nuit prise avec le iPhone 11 Pro Max.

1/3
  •  
  •  
  •  

De toute évidence, le iPhone 12 Pro Max est destiné à ceux qui veulent des photos de qualité et qui sont prêts à payer un prix conséquent.

Et la 5G ? Nous avons eu la belle surprise de constater qu’il y en avait un peu partout à Montréal, pas seulement au centre-ville. Pour son utilité, nous demeurons très sceptique. Télécharger une appli en 10 secondes plutôt que 20, voir apparaître les documents en pièce jointe plus rapidement justifie difficilement un forfait plus coûteux - ce qui devrait être le cas l’an prochain quand les fournisseurs vont imposer de nouveaux tarifs 5 G. Quant à la latence, elle n’est pas extraordinairement plus basse, à peine de 3 ou 4 ms selon nos tests, ce qui est imperceptible pour le commun des mortels.

Notons que les deux iPhone testés ont une fonction intéressante, Smart Data, qui fait en sorte que le recours à la 5G est mis en veilleuse quand il n’est pas indispensable, essentiellement pour préserver la pile.

Le nouveau MagSafe, un système de chargement magnétique qui se clippe à l’arrière des téléphones, a surtout l’avantage de couper en deux le temps de charge, puisqu’il a une limite de 15 watts plutôt que 7,5 watts pour les autres chargeurs compatibles QI.

On aime moins

Avec sa nouvelle configuration, le iPhone 12 Pro Max n’est plus compatible avec aucun de nos chargeurs magnétiques. Il est également trop lourd pour s’attacher à un support magnétique standard dans la voiture. Il exige ses propres chargeurs MagSafe.

On peut configurer rapidement un nouvel iPhone en transférant les données et les apps de l’ancien téléphone. Mais ce transfert montre quelques imperfections : le nouveau téléphone garde le nom de l’ancien, et certaines applications doivent être réinstallées malgré tout pour fonctionner.

Si le iPhone 12 mini réussit à se maintenir sous la barre des 1000 $, le iPhone 12 Pro Max coûte cher. Très cher.

On achète ?

Comme nous l’avions déjà souligné pour les deux premiers téléphones Apple de la cuvée 2020, le iPhone 12 et le iPhone 12 Pro, on n’a rien de révolutionnaire ici. La 5G et le Ceramic Shield ne sont pas, à notre avis, des arguments qui vont provoquer la ruée dans les magasins. Pas de nouvelle fonction à la Face ID, seulement des améliorations qui rendent ces appareils encore plus séduisants.

Nous trouvons l’intérêt du iPhone 12 mini plutôt réduit, avec comme seule innovation sa petite taille. Le iPhone 12 Pro Max, par contre, représente effectivement une avancée remarquable pour ses qualités photographiques, et l’utilisation du lidar est prometteuse. Le hic, c’est qu’il coûte très cher.

Chose certaine, aucun de ces deux appareils ne décevra l’amateur de iPhone.

iPhone 12 Pro Max, écran de 6,7 pouces, à partir de 1549 $. Note : 4,5 sur 5

iPhone 12 mini, écran de 5,4 pouces, à partir de 979 $. Note : 4 sur 5

En vente à partir du 13 novembre