(Lisbonne) L’édition 2020 du Web Summit, grand-messe des startups et de l’économie numérique qui se tient à Lisbonne depuis 2016, sera totalement virtuelle en raison du risque posé par la pandémie de COVID-19, ont annoncé les organisateurs jeudi.

Agence France-Presse

La conférence destinée aux entrepreneurs et aux investisseurs de la tech se tiendra du 2 au 4 décembre sur une plateforme informatique bâtie par l’équipe du Web Summit, qui espère rassembler quelque 100 000 participants, alors qu’ils avaient été 70 000 à se rendre dans la capitale portugaise l’an dernier.

« Ce n’est pas raisonnable d’organiser de grands évènements, quelle que soit leur taille », a déclaré à l’AFP Paddy Cosgrave, organisateur en chef de ce « Davos des geeks » créé en 2010 à Dublin.

« La santé des habitants de Lisbonne et de nos participants est très importante […] et la réalité c’est que nous sommes dans une deuxième vague » de la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus, a expliqué l’Irlandais, qui a fini par exclure l’hypothèse d’un format « hybride » combinant des évènements organisés sur place à des interventions virtuelles.

Alors que d’autres grandes conférences technologiques comme le Mobile World Congress de Barcelone ont été purement et simplement annulées, le Web Summit pourrait devenir la plus grande conférence jamais organisée en ligne, estiment ses promoteurs.

D’après M. Cosgrave, les interventions qui marqueront le programme de cette année seront liées aux thèmes de la pandémie et ses conséquences, comme l’augmentation du télétravail, les problèmes posés par les monopoles du secteur technologique, le résultat de l’élection présidentielle américaine ou la place de la Chine dans le monde.