(New York) Facebook a annoncé mardi avoir supprimé de faux comptes, groupes et pages originaires de Chine qui publiaient notamment des contenus liés à l’élection présidentielle américaine de novembre.

Agence France-Presse

« Nous avons retiré 155 comptes, 11 pages, 9 groupes et 6 comptes Instagram pour avoir enfreint nos règles contre l’ingérence d’acteurs ou de gouvernements étrangers », a indiqué Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook.

L’activité de ce réseau, suivi en tout par 133 000 comptes, se concentrait essentiellement aux Philippines et en Asie du Sud-Est, mais également, dans une moindre mesure, aux États-Unis.

Des messages positifs ou négatifs sur différentes personnalités politiques, dont le président américain Donald Trump et son adversaire démocrate à la présidentielle Joe Biden, ont été diffusés.

Mais les contenus concernant la politique américaine étaient peu nombreux et les comptes et pages n’étaient suivis que par une faible audience aux États-Unis, a précisé Facebook.

Les publications portaient en effet essentiellement sur des sujets asiatiques, dont les intérêts de Pékin en mer de Chine méridionale et l’activité des navires militaires américains dans cette zone ou encore la situation à Hong Kong.

Ils incluaient aussi des messages de soutien au président philippin Rodrigo Duterte ainsi que des louanges et des critiques de la Chine.

M. Gleicher a précisé que l’enquête menée par Facebook avait révélé que ce réseau était opéré par des individus dans la province de Fujian, dans le sud-est de la Chine, mais que le gouvernement chinois n’était pas impliqué.

Au total, le réseau n’a dépensé que 60 dollars, payés en yuans, pour sa campagne publicitaire sur la plateforme.

Facebook a également affirmé avoir retiré une autre campagne de manipulation issue des Philippines, visant essentiellement une audience domestique.