(Ottawa) Le gouvernement du Canada est en discussions avec plusieurs firmes, dont Apple et Google, au sujet d’une application pour téléphones intelligents pour retracer les cas de contagion au pays.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

Simon Kennedy, sous-ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’a confirmé jeudi après-midi lors d’une rencontre d’un comité fédéral.

Apple et Google ont annoncé plus tôt ce mois-ci un partenariat pour permettre l’utilisation de la technologie Bluetooth afin de permettre le suivi numérique des individus infectés par la COVID-19.

Ils ont décrit leur initiative comme une façon d’aider les gouvernements et les agences de santé à réduire la propagation du virus.

M. Kennedy a souligné que le gouvernement a été approché par « de nombreuses, nombreuses firmes » qui veulent offrir des solutions.

Il a ajouté que le gouvernement fédéral est en train d’évaluer quelles initiatives sont les plus « prometteuses » et lesquelles seraient « plus problématiques ».

Le premier ministre Justin Trudeau a dit, mercredi, que la réflexion se poursuit sur l’utilité de tels outils et sur les préoccupations entourant la protection de la vie privée.

Le sous-administrateur en chef de la santé publique, Dr Howard Njoo, a déclaré que ce n’est « pas seulement la science et la santé publique qui font partie des considérations totales pour peut-être prendre une décision finale ».

Or, le ministre responsable de la protection de la vie numérique n’avait pas grand-chose à offrir non plus.

Navdeep Bains a réitéré jeudi, lors de la réunion du comité, qu’il ne pouvait pas se prononcer sur des considérations spécifiques entourant le suivi numérique d’individus parce qu’il n’y a « aucun arrangement officiel » à ce stade-ci.