(Paris) Twitter a annoncé mercredi une initiative pour aider les chercheurs à analyser les contenus publiés par ses utilisateurs et liés à l’épidémie de COVID-19, en leur fournissant l’accès à un flux spécifique de données en temps réel, afin de faciliter la recherche autour de cette maladie.

Agence France-Presse

Le réseau social américain a mis à disposition des programmeurs d’applications et des chercheurs un outil « qui leur donne accès aux tweets liés à la COVID-19 et au coronavirus en temps réel », explique un message diffusé sur le blogue de l’entreprise.

« Il s’agit d’une base de données qui contient des dizaines de millions de tweets chaque jour et qui offre ainsi un point de vue unique sur des opinions publiques mondiales en constante évolution, dans cette crise sans précédent », précise le réseau à l’oiseau bleu.

L’utilité d’une telle base de données constamment mise à jour, et accessible gratuitement aux chercheurs, est multiple dans la lutte contre l’épidémie : elle peut notamment aider à étudier la propagation de la maladie, mais aussi d’observer les nombreux phénomènes de désinformation ou encore la gestion de la crise par les autorités publiques, ou encore servir à alimenter des algorithmes d’intelligence artificielle.

Cette démarche a été saluée par Vera Jourova, la vice-présidente de la Commission européenne en charge notamment des questions de désinformation.

« Notre coopération et nos échanges réguliers avec les plateformes pour lutter contre la désinformation portent leur fruit », a-t-elle estimé dans une déclaration transmise à l’AFP, rappelant avoir insisté auprès d’elles « pour que les chercheurs aient un meilleur accès aux données non personnelles et à des outils » qui permettent de les analyser.

« C’est une clé pour mieux comprendre la diffusion de la désinformation », et cette annonce de Twitter « est un pas dans la bonne direction », a-t-elle estimé.