(New York) Les ventes mondiales de téléphones intelligents ont légèrement progressé au troisième trimestre 2019, une première en deux ans, selon une étude.

Agence France-Presse

Les achats de téléphones ont augmenté de 2 % par rapport à la même période l’an dernier, avec 366 millions d’appareils vendus, d’après le cabinet Strategy Analytics.

Le fabricant sud-coréen Samsung reste numéro un mondial de cette industrie, le Chinois Huawei conserve sa deuxième place malgré des sanctions américaines et Apple complète le podium, toujours selon Strategy Analystics.  

« La demande mondiale en téléphones intelligents est remontée grâce à une forte concurrence des prix chez les vendeurs et à des innovations telles que des écrans plus grands et le réseau 5G », a indiqué Linda Sui, analyste pour le cabinet.

Samsung a consolidé sa position de leader mondial en gonflant ses ventes de 18 % au dernier trimestre, avec 78 millions d’appareils écoulés, et en établissant ses parts de marché à 21,3 %.  

Huawei a surpris en vendant 66 millions d’appareils (+29 %), s’accaparant 18,2 % des parts de marché malgré des sanctions imposées par Washington qui pourraient rendre plus difficile l’accès à des technologies et des composants cruciaux.

L’entreprise chinoise, dont le dernier téléphone haut de gamme lancé en septembre est dépourvu des applications Google, a gagné du terrain  sur son marché national, selon Strategy Analytics.

L’étude affirme que les ventes d’iPhone ont, elles, baissé de 3 % par rapport à l’année dernière, Apple ayant vendu 45,6 millions d’appareils et occupant 12,4 % de parts de marché.  

La marque à la pomme, qui a fait part de ses résultats trimestriels mercredi, n’a pas donné ses propres chiffres sur le nombre d’iPhones écoulés dans le monde, mais a indiqué que les recettes liées à la vente de son célèbre téléphone étaient en recul de 9,3 %.

« Malgré un léger déclin, cela a été la meilleure performance de croissance depuis l’an dernier », a commenté l’analyste Woody Oh.

« Nous pensons qu’Apple se stabilise grâce à un iPhone 11 moins cher et une demande plus robuste en Asie et aux États-Unis », a-t-il poursuivi.  

D’après l’étude, les Chinois Xiaomi (9 % de parts de marché) et Oppo (8 %) arrivent en quatrième et cinquième positions.

D’autres vendeurs, dont les noms ne sont pas mentionnés, se partagent les 31 % de parts de marché restantes, selon Strategy Analytics.