Difficile de croire que le Braava jet 240, petite boîte en plastique de 17 cm de largeur et pesant moins de 1,2 kg, puisse réellement laver les planchers comme le prétend son fabricant, iRobot. Après deux semaines d’épreuves, il a fallu nous rendre à l’évidence : oui, il fait très honnêtement le travail, même s’il a fallu sacrifier de l’intelligence artificielle pour l’offrir à un prix intéressant.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Il n’y a pratiquement aucun assemblage ou procédure compliquée pour commencer à utiliser le Braava jet 240. Dans la boîte, on a l’appareil lui-même, une pile rechargeable avec son chargeur et six lingettes jetables parfumées et enduites de produit nettoyant. Celles-ci sont offertes en trois types : lavage des sols, balayage humide et nettoyage à sec.

On peut acheter en plus des versions réutilisables de ces trois types de lingettes – une dizaine de dollars par lingette pour une cinquantaine d’utilisations.

Prenez un des trois types de lingette, insérez-la sous le Braava, rechargez la batterie et remplissez d’eau le petit réservoir, qui contient environ une demi-tasse. Et c’est tout. Il suffit ensuite d’appuyer sur le bouton Clean. Selon notre expérience, notre petit robot nettoiera jusqu’à environ 200 pieds carrés en une heure. Le Braava détecte automatiquement le type de lingette utilisé.

On peut également, mais c’est facultatif, l’apparier en Bluetooth à son téléphone avec l’application iRobot. On peut alors démarrer le Braava quand il est à proximité, confirmer le type de lingette utilisé, choisir un nettoyage « ciblé » dans une zone d’un demi-mètre carré et consulter les nombreuses rubriques d’aide.

Avant le nettoyage, comme dans la vraie vie sans robot, il faut évidemment au préalable avoir passé l’aspirateur. Par la suite, le Braava arpente très lentement la pièce où il se trouve, vibrant et repassant trois fois à chaque endroit et se repérant tout seul. Contrairement à son coûteux cousin aspirateur, le Roomba, il n’a aucune mémoire. Il reconnaît cependant les limites de la pièce et avance en envoyant, toutes les 30 secondes, une petite giclée d’eau sur laquelle il passe immédiatement.

Il est plutôt silencieux, à peine un ronronnement suivi d’un bruit de moteur quand il envoie de l’eau.

Détail intéressant, le Braava détecte les objets et n’enverra pas d’eau sur vos haut-parleurs, vos barres d’alimentation et vos souliers sur le plancher, par exemple. Il sait s’arrêter aux limites d’une pièce et ne tombera pas du haut d’une marche. Il ne monte pas non plus sur les tapis. Sa petite taille lui permet de se glisser partout, notamment entre les pattes des chaises, et il n’est jamais resté coincé pendant notre test.

Et, surtout, il nettoie plutôt bien. Que ce soit pour les taches de café dans la cuisine, les traces de chaussures dans le salon ou la petite saleté quotidienne, notre Braava a laissé les planchers bien propres. Un humain n’aurait pas fait mieux, sauf pour certains petits coins inatteignables pour lesquels il aurait fallu déplacer des meubles.

Comme, en plus, il ne laisse qu’une petite giclée d’eau chaque fois, le plancher sèche très vite. En prime, la pièce sent bon.

Son prix de 249,99 $, livraison comprise, est plutôt raisonnable.

On aime moins

Ce qui nous manque le plus avec ce robot, c’est de ne pas pouvoir le déclencher à distance, par WiFi. Pas moyen, donc, de programmer un ménage à la maison pendant que vous travaillez, il faut être à proximité.

Le Braava n’est fourni qu’avec une seule pile, qui sera suffisante pour une grande pièce, mais devra ensuite être rechargée. Idéalement, il vous faudra une deuxième pile, vendue 34,99 $, pour le grand ménage de toutes les pièces.

Les lingettes jetables, manifestement à usage unique – ce n’est pas très clair dans la documentation –, ne sont pas très écologiques. Elles coûtent 14 $ pour un paquet de 10, ce qui revient à 1,40 $ par nettoyage. Les lingettes réutilisables nous ont semblé faire un bon travail, mais pas aussi impeccable que celles à usage unique, en plus de perdre rapidement leur bon parfum.

On achète

Il s’agit d’un appareil étonnant. Si le principe de confier le lavage des planchers à un petit robot vous inspire, il fera de toute évidence le travail. En ce qui nous concerne, les planchers n’ont jamais été aussi propres que lors de nos deux semaines de tests.

Évidemment, l’appareil et ses lingettes ne sont pas donnés, et on peut légitimement considérer qu’il est encore plus sensé de faire soi-même le travail. C’est un autre débat.

Braava jet 240
Fabricant : iRobot
Prix : 249,99 $ (en ligne, livraison incluse)
Note : 4,5 sur 5