(San Francisco) Apple a perdu un peu plus de terrain sur le marché des téléphones intelligents et a cédé sa troisième place à un constructeur chinois bien moins connu, selon les chiffres de ventes du 2e trimestre compilés par un bureau d’étude.

Agence France-Presse

L’iconique iPhone se retrouve en quatrième position des ventes mondiales de téléphones intelligents avec 35,3 millions d’appareils vendus contre 36,2 au chinois Oppo, selon les chiffres de IHS Markit.

Apple lui-même ne donne plus le détail de ses ventes d’iPhone.

Samsung — qui a présenté mercredi son appareil haut de gamme, le Galaxy Note 10 — reste un distant numéro un avec 23 % de parts de marché et 75,1 millions d’appareils vendus devant Huawei qui détenait 18 % de part de marché pour 58,7 millions de téléphones vendus.

Apple veut montrer qu’il a un horizon au-delà de son produit phare, l’iPhone, grâce aux appareils et services qui l’aident déjà à compenser un marché des téléphones intelligents en déclin.

Au dernier trimestre (avril-juin), les recettes des ventes d’iPhone ont représenté moins de la moitié du chiffre d’affaires du groupe, une première.

Apple est tout de même parvenu à faire progresser ses revenus d’un modeste pour cent sur un an, malgré la chute de 12 % de sa division vache à lait — les iPhone.

D’autres bureaux d’étude, qui font leur propre classement, ont gardé Apple en troisième place même si eux aussi estiment que les ventes de la marque ont reculé.

En revanche, le bureau d’étude Counterpoint International souligne que le groupe chinois Huawei va ressentir à l’avenir les effets négatifs de sa mise sur la liste noire de Washington, même si ses ventes ont encore augmenté au 2e trimestre.

Au total, les constructeurs chinois (Huawei, Oppo, Vivo, Xiaomi et Realme) ont atteint un record de 42 % de parts de marché au 2e trimestre, selon Counterpoint.