(Tokyo) Le pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo a connu un premier trimestre 2019-2020 très mitigé, avec d’un côté de solides ventes de consoles Switch et jeux associés, et de l’autre un manque à gagner dû aux variations défavorables des cours des monnaies.

Agence France-Presse

Ainsi, son bénéfice net des mois d’avril à juin a chuté de 45 % sur un an à 16,6 milliards de yens (136 millions d’euros) et son bénéfice d’exploitation a dévissé de 10 % alors même que ses ventes ont progressé de 2,4 % à 172 milliards de yens.  

Traditionnellement, le début de l’année comptable n’est jamais très bon pour Nintendo : il attend toujours avec impatience et anxiété la période des fêtes de Noël au cours de laquelle il peut réellement mesurer la popularité de ses consoles et jeux.

La gamme Switch, qui verra arriver un nouveau modèle plus petit en septembre, est désormais, avec les divertissements afférents, la seule véritable source de revenus de Nintendo dont les consoles de poche DS ne se vendent quasiment plus.  

Durant les mois passés en revue, Nintendo a écoulé 2,13 millions de Switch (+13 % sur un an) et 22,62 millions de jeux dédiés à cette machine hybride (semi-portable/semi-fixe), soit 26 % de plus qu’un an plus tôt.

L’indéboulonnable Mario a continué de faire un carton, le titre Super Mario Maker 2 s’ajoutant en juin à Mario Kart 8 Deluxe qui crève les plafonds avec des ventes cumulées de 17,89 millions d’exemplaires.  

Nintendo, qui encaisse les trois quarts de son chiffre d’affaires à l’étranger, est du fait de cette exposition hors du Japon très souvent heurté ou au contraire dopé par les changements de valeur du yen face au dollar ou à l’euro, et il a du mal à adapter sa structure de coûts pour limiter sa sensibilité. D’autres, du fait d’une palette plus large d’activités, trouvent des équilibres en changeant de fournisseurs, revoyant les termes de contrats ou déplaçant des activités pour réduire l’impact des changes.

Malgré cette déconvenue des changes, Nintendo a maintenu ses prévisions annuelles : le groupe escompte toujours vendre 18 millions de consoles Switch sur l’ensemble de l’exercice qui sera clos en mars 2020. Il table aussi sur la sortie dans les prochains mois non seulement de la Switch Lite, mais aussi de titres inédits comme un nouvel épisode de La légende de Zelda, un énième Pokemon, ou encore Astral Chain.

Le bénéfice net annuel devrait s’établir à 180 milliards de yens (-7 % sur un an), pour un chiffre d’affaires de 1250 milliards de yens (+4 %).