Source ID:c956b22480d73216a0579acbe057de2b; App Source:StoryBuilder

L'auteure Natasha Tynes déclenche une polémique sur Twitter

L'écrivaine Natasha Tynes... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

L'écrivaine Natasha Tynes

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Associated Press
Washington

Une écrivaine américaine d'origine jordanienne a appris à ses dépens que publier la photo d'une employée du métro de Washington en train de manger à bord d'une rame et suggérer à ses patrons qu'elle soit réprimandée ne sont pas de bonnes idées.

Natasha Tynes a présenté ses excuses le lendemain. Elle a effacé ses messages sur Twitter avant de rendre son compte privé.

Mais c'était trop tard pour elle.

Son éditeur a décidé de retarder la publication de son roman et même le distributeur l'a abandonnée.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Plusieurs ont déploré qu'une personne se proclamant comme « une écrivaine membre d'une minorité visible » embarasse une autre femme d'une minorité visible et puisse lui faire perdre son emploi.

Mme Tynes avait publié la photo d'une femme en uniforme en train de manger à bord d'un métro de la Washington Metropolitan Area Transit Authority. Il est interdit de manger ou de boire à bord des métros et des autobus, même si les autorités ont conseillé aux policiers de cesser de délivrer des contraventions à ce sujet.

« Quand on voyage à bord du métro et on voit un employé en UNIFORME manger. Je pensais qu'on n'avait pas le droit de manger à bord d'une rame. Cela est inacceptable. J'espère que le WMATA réagira », a-t-elle écrit.

Quant la société de transport en commun l'a contactée pour en savoir plus long, Mme Tynes a répondait en indiquant le moment, le numéro de la rame de métro et la direction vers laquelle elle se dirigeait, a indiqué le Washington Post.

« [Mme Tynes] a fait un geste vraiment horrible aujourd'hui en publiant la photo d'une employée du métro mangeant à bord d'une rame, attirant ainsi l'attention de l'employeur de cette dernière. Les femmes noires sont souvent victimes de ce genre de comportement inapproprié. On contrôle leur moindre acte », a réagi Rare Birds Books, la maison d'édition qui devait distribuer le premier roman de l'écrivaine.

L'éditeur de Mme Tynes, California Coldblood, a aussi publié un communiqué dans lequel il affirme ne pas approuver le geste de l'écrivaine et espère qu'elle tirera une leçon de cette expérience. Selon lui, elle ne doit pas oublier que les femmes noires sont celles qui ressentent le plus les effets du racisme systémique. On doit être leurs alliés, non leur oppresseur, a ajouté California Coldblood.

La société de transport en commun n'a pas dit si l'employée avait été réprimandée.

Selon le syndicat des employés de la société, l'employée prenait une pause pour manger pendant qu'elle se dirigeait vers une autre tâche.

Quant à Mme Tynes, elle a refusé dimanche de commenter la situation.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer